John McAfee, pionnier de l’antivirus, est accusé de fraude en lien avec les cryptomonnaies

John McAfee- Isopix

Le pionnier anglo-américain des logiciels, John McAfee, est accusé de fraude et de blanchiment d’argent. Il aurait notamment gonflé artificiellement les prix de cryptomonnaies en profitant de ses nombreux followers sur Twitter.

Selon la justice américaine, John McAfee et son garde du corps, qui serait également impliqué dans la fraude, auraient gagné plus de 13 millions de dollars de cette manière.

Il s’agit de nouvelles accusations contre McAfee, qui est emprisonné en Espagne depuis octobre. Il y a été arrêté pour évasion fiscale. L’homme de 75 ans n’aurait pas rempli de déclaration d’impôts pour les années 2014 à 2018. De plus, il aurait également dissimulés plusieurs biens, dont des propriétés immobilières, un yacht et une voiture.

Selon les procureurs qui travaillent sur cette affaire fiscale, John McAfee aurait gagné des millions de dollars en faisant la promotion des cryptomonnaies, en donnant des conférences, en faisant du conseil et en vendant les droits de l’histoire de sa vie pour un documentaire. Sur tous ces points, il n’aurait payé aucun impôt.

Société d’antivirus

Le très controversé McAfee a fondé la société d’antivirus du même nom en 1987 et l’a quittée en 1994. La firme a été vendue à Intel en 2010. L’entrepreneur a fait la une des journaux en 2012 parce qu’il était recherché pour être interrogé dans le cadre d’une affaire de meurtre au Belize.

Il s’est enfui au Guatemala et les États-Unis ont demandé son extradition. Le globe-trotter a finalement été arrêté en Espagne, alors qu’il s’apprêtait à se rendre à Istanbul, en Turquie. John McAfee a également fait les gros titres à plusieurs reprises en raison de ses tentatives infructueuses de participer aux élections présidentielles américaines.

Lire aussi: