Jeff Bezos pousse les entreprises tech à soutenir l’armée américaine

Le CEO et fondateur d'Amazon, Jeff Bezos, a donné une perspective sombre pour le pays si les entreprises de technologie américaines décident de ne pas soutenir les efforts de guerre du Pentagone.
Isopix

Le CEO et fondateur d’Amazon, Jeff Bezos, a donné une perspective sombre pour le pays si les entreprises de technologie américaines décident de ne pas soutenir les efforts de guerre du Pentagone.

Le fondateur d’Amazon en est convaincu: les choses vont très mal tourner pour les États-Unis si les grandes entreprises technologiques continuent à bouder dans leur coin. Jeff Bezos n’y va pas par quatre chemins pour convaincre ses collègues des big tech de travailler main dans la main avec le Pentagone.

‘Si les grandes entreprises technologiques doivent tourner le dos au ministère de la Défense, notre pays va avoir des ennuis, ce qui est tout simplement impensable’, a-t-il déclaré lors du Forum annuel de la Reagan National Defense à Simi Valley, en Californie.

Réactions défavorables

C’est pourtant bien plus facile à dire qu’à faire. Alors que la Silicon Valley entretient des relations plus étroites avec le Pentagone, les entreprises de technologie ont essuyé des réactions défavorables pour obtenir des contrats lucratifs du ministère de la Défense. Google en a particulièrement fait les frais avec son ‘Project Maven’.

Ce contrat, annoncé l’an dernier par Google, actait le partenariat de la firme tech avec l’armée américaine pour analyser des vidéos de drones en utilisant l’intelligence artificielle. Un contrat qui a provoqué un véritable tollé chez les employés de Google, des milliers d’entre eux ayant protesté contre cette initiative. À la suite de quoi Google avait décidé de ne pas le renouveler.

Les Avengers de la big tech

Jeff Bezos est donc bien conscient du dur labeur qui l’attend, mais il est catégorique: les États-Unis ont besoin d’eux, tels des Avengers de la technologie. ‘Je sais que c’est compliqué, mais voulez-vous une défense nationale puissante ou non? Je pense que c’est ce que vous voulez, nous devons donc soutenir l’effort militaire’. Ajoutant qu’ils sont ‘les gentils’ dans l’histoire, il en est convaincu.

Ces commentaires font suite à la décision d’Amazon de contester le contrat de cloud-computing du Pentagone attribué à Microsoft en octobre dernier. On dirait que Jeff Bezos veut se racheter une conduite auprès de l’armée. ‘Nous n’avons pas à être d’accord sur tout, mais c’est comme ça que nous allons faire, nous allons soutenir le Département de la Défense. Ce pays est important’, martèle-t-il. Un véritable Avenger, reste à savoir si ses propos vont provoquer une ‘Civil war’ au sein des entreprises tech…