‘Je suis toujours là’: Trump se prépare à faire un retour en force ce dimanche

Isopix

Donald Trump s’exprimera le 28 février prochain en Floride à l’occasion de la Conservative Political Action Conference (CPAC), le rendez-vous des conservateurs. Il s’agira de sa première apparition publique depuis qu’il s’est éclipsé de la Maison-Blanche. Selon Axios, l’ex-président pourrait marquer un retour en force lors de ce rassemblement, connu pour être le baromètre du choix du candidat républicain aux prochaines élections américaines. 

Les rumeurs allaient bon train depuis un certain temps déjà. On se demandait qui allait porter les idées de l’ancien président dans l’arène politique et surtout, si Donald Trump allait faire son come-back… ou céder sa place.

Certains pensaient (espéraient même) ne jamais le revoir. Pourtant, son acquittement du 13 février dernier lui ouvre la voie aux élections de 2024. Le rassemblement du dimanche 28 février, qui est un véritable baromètre des prochaines élections américaines, marquera un tournant décisif pour le parti républicain. 

‘Je suis toujours là’

Ce lundi, le site Axios rapporte, par certaines sources proches de Trump, que le républicain compte ‘marquer le coup’. Il envisage de remonter sur l’estrade avec un message implicite – mais bien clair – en dépit de sa défaite: ‘J’ai peut-être été évincé du Bureau Oval et de Twitter, mais je suis toujours là’.  

D’après certaines sources proches de l’ex-président, sa vengeance serait devenue obsessionnelle. Selon Axios, Donald Trump aurait prévu de rencontrer ses conseillers à Mar-a-Lago en Floride, afin de préparer son retour en politique et les élections de mi-parcours de 2022.

Ces mêmes sources auraient aussi confié à Axios que le pouvoir de l’ancien président au sein du GOP est désormais plus ancré et plus étendu que jamais, et qu’aucune force ne peut le tempérer. 

Et pour cause… Les quelque républicains qui ont dit du mal de Donald Trump depuis l’élection américaine – y compris les membres de la Chambre qui ont voté pour le destituer, et les sénateurs qui ont voté pour le condamner – se sont retrouvés censurés, contestés et diffamés par le parti dans leur État respectif.

75 millions de dollars

Et Trump ne viendrait pas les mains vides… Son comité d’action politique, le PAC, disposerait d’un budget de 75 millions de dollars à mettre sur le table. Le PAC se serait aussi enrichi d’une liste de dizaines de millions de noms prêts à soutenir le républicain.

Donald Trump prévoirait aussi, jeudi prochain, de critiquer la politique de son successeur et de faire valoir que bon nombre de ses (mauvaises) prédictions se sont déjà réalisées.  

L’ex-président envisage-t-il réellement un retour en politique? Comme le politologue Régis Dandoy le disait dans un de nos précédents articles, ‘le soutien apporté à Donald Trump ne disparaîtra pas du jour au lendemain (…) s’il souhaite revenir, il va se représenter aux primaires républicaines et il est tout à fait capable de [les] gagner à nouveau.’