Gaza: Israël confirme un cessez-le-feu, annonce de nouvelles frappes dans la foulée, puis se corrige

A priori, le pire conflit de l’année entre Israël et militants palestiniens a pris fin dimanche, tard dans la soirée. Les deux parties ont confirmé l’entrée en vigueur d’une trêve. Mais la communication de l’armée israélienne a été laborieuse.

Dimanche, un responsable des services de sécurité égyptiens a annoncé qu’un accord autour d’un cessez-le-feu avait été trouvé entre le groupe armé palestinien Jihad islamique et Israël. Dans la foulée, les deux parties ont confirmé qu’une trêve allait entrer en vigueur à partir de 23h30 heure locale.

Problème: quelques minutes après cette échéance, l’armée isralienne a indiqué avoir mené des frappes sur des positions du Jihad islamique à Gaza. Des attaques menées « en réponse à des roquettes tirées vers le territoire israélien ». De quoi laisser penser que les deux parties n’auraient pas respecté le cessez-le-feu.

Finalement, l’armée israélienne est revenue sur ses propos. Elle a indiqué que ces raids avaient en réalité été menés à 23h25 et qu’il s’agissait de « la dernière frappe de l’armée avant un cessez-le-feu prévu à 23H30 ».

Effectivement, il semble que la trêve ait été respectée durant la nuit et encore ce matin.

Un nouvel épisode extrêmement violent

Pour rappel, vendredi, Israël avait lancé une nouvelle opération militaire baptisée « Breaking Dawn ». Ses frappes lui ont permis de tuer plusieurs membres importants du Jihad islamique, dont les commandants de haut rang Khaled Mansour et Tayseer al-Jabari. Ils préparaient tous deux des attaques terroristes, selon Israël.

D’après ministère de la Santé à Gaza, ces raids ont tué 44 personnes, dont 15 enfants, et fait au moins 311 blessés. Israël a déclaré que les enfants ont été tués à cause d’une roquette mal tirée par le Jihad islamique.

De leur côté, les militants palestiniens ont lancé des centaines de roquettes sur des villes israéliennes, dont Tel Aviv et Ashkelon. La plupart ont été contrées grâce au Dôme de fer, mais deux Israéliens ont tout de même été blessés alors que des civils se précipitaient vers des abris suite aux sirènes d’alerte.

Tant les États-Unis que l’Union européenne ont appelé à une désescalade ce week-end, mais c’est bien l’Égypte qui a joué un rôle clé dans l’accord de cessez-le-feu entré en vigueur dimanche à 23h30. L’année dernière, celle-ci avait déjà négocié une trêve qui avait mis fin à un conflit de 11 jours entre Israël et le Hamas dans la bande de Gaza: au moins 256 personnes avaient perdu la vie en Palestine et 14 en Israël, parmi lesquelles de nombreux civils.

Plus
Marchés
Ma liste de suivi
Marchés
BEL20