Facebook, YouTube, Twitter: les réseaux sociaux durcissent le ton à la veille du verdict des élections américaines

facebook whatsapp instagram
Isopix

La Terre entière trépigne d’impatience en attendant les derniers votes en Géorgie, au Nevada, en Arizona et en Pennsylvanie. Les réseaux sociaux jouent un rôle important à cet égard pour de nombreuses personnes. Pour contrecarrer la stratégie de Donald Trump (qui s’est autoproclamé vainqueur des élections mercredi soir) Facebook a décidé d’appliquer sa propre stratégie. De leur côté Twitter et YouTube ont aussi décidé de serrer la vis. 

Facebook affichera une notification sur Facebook et Instagram une fois que le vainqueur de l’élection sera connu. L’update devrait s’afficher en haut de l’écran. L’avis indiquera qu’un ‘vainqueur a été choisi lors de l’élection présidentielle’. Après cela, les internautes seront automatiquement redirigés vers le centre électoral où ils pourront jeter un œil aux résultats.

Facebook

En outre, des ‘étiquettes’ seront également apposées sur les messages des candidats si les messages véhiculés contiennent des informations incorrectes. Supposons que Trump affirme que les élections ont été ‘volées’ à l’issue du scrutin- dans le cas où il les perdrait- Facebook indiquera une étiquette sur son post, en renvoyant les internautes vers les résultats des votes. Il en va de même pour Joe Biden. 

Crédit : Facebook

L’action de Facebook fait suite aux déclarations de Donald Trump: le président sortant a affirmé qu’on lui volait les élections et que les votes par correspondance étaient frauduleux. Le président a déjà demandé l’arrêt du comptage, du moins dans les États où il est en train de perdre. Deux de ses recours légaux (Michigan et Géorgie) ont déjà été rejetés. Trump a également annoncé, dans un discours très critiqué hier soir, qu’il se rendrait à la Cour suprême si les résultats finaux étaient à son désavantage.

Facebook a donc également promis jeudi que la diffusion de vidéos en direct pendant les élections serait limitée. La société s’appuie sur les résultats de l’Associated Press, de CNN, d’ABC News, de CBS News, de Fox News et de NBC News dans le cadre de ses notifications.

Twitter et YouTube

De son côté, Twitter a supprimé hier soir un compte associé à l’ancien conseiller stratégique de la Maison-Blanche, Steve Bannon. Le compte a été banni à la suite d’un appel à la violence. ‘Le compte @WarRoomPandemic a été définitivement suspendu pour avoir enfreint les règles de Twitter, en particulier notre politique sur la glorification de la violence’, a déclaré Twitter  hier dans un communiqué.

Steve Bannon, qui avait prédit une ‘victoire historique’ à son ancien patron quelques heures avant le scrutin de mardi,  a également posté une vidéo sur YouTube associée à son podcast, dans laquelle il appelait à la décapitation de deux responsables fédéraux, a rapporté NBC News. Les deux personnes visées par cette vidéo étaient le Dr Anthony Farci -expert du gouvernement spécialisé dans les maladies infectieuses- et le directeur du Federal Bureau of Investigation (FBI), Christopher A. Wray.