Est-ce le bon moment pour vendre vos actions?

Wall Street – NYSE

Acheter à bas prix et vendre au prix fort, tel est le principe de base de l’investissement. Pourtant, il n’est pas facile de prévoir correctement ces moments d’achat et de vente. ‘Même maintenant, alors que les actions sont assez chères, ce n’est pas une bonne idée de vendre’, affirme Duncan Lamont, responsable du département research & analytics chez le gestionnaire d’actifs Schroders.

Plusieurs experts boursiers estiment que les marchés sont actuellement surévalués. 2020 a été une année exceptionnelle pour les valeurs technologiques et de croissance, par exemple. Certains sont donc convaincus que ce n’est qu’une question de temps avant que ne survienne un krach ou une correction. D’autres, en revanche, pensent qu’il y a encore de la place pour une croissance des actions.

Dans une analyse publiée sur le site web de Schroders, Duncan Lamont reconnaît que le ratio cours/bénéfice des actions est historiquement élevé. Mais l’analyste conseille néanmoins aux investisseurs de ne pas tout vendre maintenant.

Un ratio cours/bénéfice élevé

À la fin du mois de mars, l’indice S&P 500 était évalué à 34 fois ses bénéfices des 12 mois précédents. ‘C’est plus qu’au plus fort de la bulle Internet, fin 1999, lorsque le ratio cours/bénéfice était de 31’, indique l’analyste. ‘Le ratio cours/bénéfice actuel est également beaucoup plus élevé que la moyenne des cinq dernières décennies. Pendant cette période, les actions étaient évaluées à 17 fois les bénéfices.’ L’analyste ajoute que la pandémie de Covid-19 a eu un impact sur les valorisations au cours des 12 derniers mois.

‘Étant donné les valorisations élevées, il semble que ce soit une bonne idée de vendre ses actions’, explique encore Duncan Lamont. ‘Mais l’histoire a montré combien il pouvait être difficile d’identifier un moment de vente. Vendre alors que les valorisations semblent intimidantes s’est historiquement avéré être une stratégie perdante pour certains.’

Il cite l’exemple d’une personne qui aurait investi dans des actions américaines. ‘Chaque fois que le ratio cours/bénéfices devient supérieur de 50% à la moyenne à long terme, cet investisseur se retire et revient lorsque le prix est à nouveau inférieur’, avance Duncan Lamont.

Ses calculs montrent qu’avec pareille stratégie, l’investisseur manquerait un gain potentiel de 43% en vendant trop tôt. ‘Dans le passé, les prix ont continué à augmenter pendant 17 mois en moyenne avant que les marchés n’atteignent leur sommet. Le compteur est pour l’instant à 12 mois’, précise l’analyste.

18,1 millions de dollars

‘Le fait que le marché ait continué à monter ne signifie pas que les investisseurs auraient pu empocher tous ces bénéfices. Il y a toujours un point de basculement. Et si vous aviez continué à investir, vous auriez été exposé à tous les ralentissements, ce que vous auriez pu éviter en vendant’, explique encore l’analyste. ‘Mais notre analyse montre qu’en moyenne, les pertes évitées n’auraient pas suffi à compenser les gains manqués.’

Il conseille donc aux personnes qui investissent sur le long terme de ne pas vendre pendant les périodes de pic. ‘100 dollars investis en 1890 vaudraient aujourd’hui 1,1 million de dollars avec une stratégie consistant à toujours sortir des marchés chers. C’est plutôt bien. Mais les mêmes 100 dollars vaudraient 18,1 millions de dollars si l’investisseur n’était jamais sorti. C’est une sacrée différence’, conclut Duncan Lamont.

Pour aller plus loin:

Source: BusinessAM
Lire plus
Marchés