Elon Musk s’en prend à Bernie Sanders dans un débat de plus en plus vénéneux : « J’oublie toujours que vous êtes encore en vie »

Le débat sur le niveau d’imposition des riches aux États-Unis est loin d’être terminé. Sur Twitter, le patron de Tesla, Elon Musk, s’est montré très acerbe à l’égard du démocrate Bernie Sanders, dimanche, après que celui-ci a tweeté que les très riches devraient payer leur juste part. « J’oublie toujours que vous êtes encore en vie », a répondu Musk.

La discussion sur des impôts supplémentaires pour les riches Américains a été relancée la semaine dernière. Musk en a profité pour demander à ses followers, via Twitter, s’il devait vendre 10 % de ses actions Tesla. Des soupçons l’accusaient de vouloir éluder l’impôt. Il a fini par s’expliquer: « Il y a eu beaucoup d’agitation ces derniers temps à propos des bénéfices non réalisés qui sont un moyen d’éviter l’impôt ». Mais dans les faits, Musk a bel et bien vendu des actions sans avoir attendu l’avis de ses followers et même plus qu’annoncé. Pour lui, c’est justement un moyen de payer ses impôts.

Discussion avec Sanders

Dimanche, le patron de Tesla s’est à nouveau fait remarquer. Musk s’en est pris à l’ancien candidat à la présidentielle Bernie Sanders parce qu’il a écrit dans un tweet que « les très riches devraient payer leur juste contribution ». Musk, dont la fortune est estimée à 271 milliards de dollars, a répondu en demandant s’il devait vendre plus d’actions. « J’oublie toujours que vous êtes encore en vie », a-t-il ajouté. Quelques heures plus tard, il a également écrit que « Bernie est un taxeur et pas un faiseur » (« a taker and not a maker »).

Sanders n’a pas encore réagi à la sortie à tout le moins impolie d’Elon Musk. Melissa Byrne, une militante progressiste et ancienne associée de Sanders, a tweeté : « Les gens, arrêtez d’acheter Tesla. Ne récompensez pas les hommes violents. »

Impôt sur les plus-values latentes

Aux États-Unis, il y a actuellement un débat sur la question de savoir si les riches Américains doivent payer des impôts sur les plus-values non réalisées (unrealised profits). À l’heure actuelle, les augmentations de la valeur des actions détenues par les riches Américains sont à peine imposées. Par conséquent, les Américains fortunés peuvent emprunter de l’argent à des fins fiscales en utilisant ces plus-values non imposées comme garantie et, en pratique, vivre pratiquement à l’abri de l’impôt.

« Je ne reçois pas de salaire ou de prime en espèces de qui que ce soit. Je n’ai que des actions, donc le seul moyen pour moi de payer des impôts personnellement est de vendre des actions », avait expliqué Elon Musk la semaine dernière.

Plus
My following
Marchés
Lire plus...
Marchés
My following
Marchés
BEL20