En Chine, l’effet des plans de relance du printemps est inexistant sur l’économie

Avec les confinements de ce printemps, le gouvernement chinois avait lancé des mesures d’investissement et de relance. Mais une étude montre que l’économie n’en sent pas encore l’effet.

Au printemps 2022, une grande partie de la Chine, et de son activité économique, était sous cloche. Voyant le marasme arriver, le gouvernement avait décidé de lancer un plan d’investissement fin avril, avec comme cible l’infrastructure, pour redémarrer la machine économique.

Sauf que selon une étude, ces mesures de relance n’auraient pas eu l’effet escompté. Le China Beige Book, un observatoire de l’économie opérant depuis les États-Unis et cité par CNBC, a conduit 4.300 interviews entre fin avril et mi-juin. Le constat dressé est que l’économie n’a pas rebondi.

Infrastructure

« Les entreprises de transport et de construction ne vous disent pas qu’elles obtiennent de nouveaux produits », explique Shehzad H. Qazi, directeur de l’institut. « Elles vous disent qu’elles ont ralenti leurs investissements, leurs nouveaux projets. » Pour l’expert, il y aurait alors peu de signes que ces mesures portent leurs fruits.

C’est que d’un autre côté, les infrastructures, notamment le secteur de la construction, font face à des problèmes structurels de longue date. Pendant des décennies, la Chine a construit à foison, et le secteur se retrouve maintenant dans une bulle. Depuis 11 mois consécutifs, les ventes de biens immobiliers sont en fort déclin. Dernièrement, les chiffres des ventes remontent un peu, mais il s’agirait là plus d’un phénomène de sortie de confinement que d’un réel rebond du secteur. Il s’agit aussi plutôt de ventes de bien déjà existants que de nouvelles commandes – actuellement, rien de neuf n’est construit. Vanke, un titan parmi les promoteurs, ne s’attend pas à un nouveau boom dans les années à venir. Selon des analystes, cette situation de bulle et de recul des ventes serait même une bombe à retardement sous l’économie chinoise.

Chômage

Les mesures de relance prises par le gouvernement chinois avaient aussi pour but de lutter contre le chômage grandissant dans le pays. Fin mai, le Premier ministre Li Keqiang avait même réuni des centaines de milliers de responsables, dans le but de sauver le taux de croissance et le taux d’emploi.

Mais là aussi, le rapport de China Beige Book ne voit pas d’effet. Pour Qazi, la situation ne pourra pas s’améliorer tant que la Chine ne prend pas d’autres mesures de relance, en automne notamment.

En général, le rapport constate aussi un recul de l’activité entre le premier et le deuxième trimestre pour de nombreux secteurs. Cela est principalement dû aux confinements, qui ont notamment fortement freiné la demande et les capacités de production. Les statistiques officielles pour le deuxième trimestre sont attendues mi-juillet.

Les principaux confinements n’ont réellement pris fin que début juin. L’effet des mesures pourrait donc encore se faire sentir. Les chiffres du troisième trimestre sont très attendus.

Plus
Marchés
Ma liste de suivi
Marchés
BEL20