EasyJet profite de la chute de Thomas Cook et devient tour-opérateur

EasyJet lancera sa nouvelle branche ‘easyJet Holidays’ d’ici Noël, pour des forfaits vacances en Grande-Bretagne. La compagnie annonce également une compensation totale des émissions de CO2.
Isopix

EasyJet lancera sa nouvelle branche ‘easyJet Holidays’ d’ici Noël pour des forfaits vacances en Grande-Bretagne. La compagnie annonce également une compensation des émissions de CO2 de ses passagers.

C’est le directeur Johan Lundgren qui a annoncé la nouvelle lors de la présentation des chiffres annuels. Le lancement d' »easyJet Holidays », une division qui proposera des forfaits vacances en Grande-Bretagne, son marché local. La compagnie aérienne britannique espère ainsi combler le vide laissé par la faillite du voyagiste britannique Thomas Cook.

“Nous pouvons relier notre réseau d’avions à plus de 5 000 hôtels en Europe », a déclaré le PDG suédois. Il indique que  » easyJet Holidays » sera disponible avant Noël, de quoi profiter de cette période lucrative. La nouvelle branche devrait également couvrir les coûts cette année.

Actuellement, easyJet transporte environ 20 millions de personnes par an vers les principales destinations de vacances en Europe, mais seulement 500 000 d’entre elles réservent également leur hébergement via la compagnie aérienne. Ces 19,5 millions de voyageurs d’agrément constituent donc le premier groupe cible.

Au cours de l’exercice écoulé, la compagnie a transporté au total 96,1 millions de passagers, soit 8,6 % de plus que l’année précédente. Cela concerne tous les passagers, y compris les voyages non touristiques. Le chiffre d’affaires total a augmenté de 8,3 %, à 7,5 milliards d’euros. Le bénéfice a lui atteint 358 millions d’euros, soit neuf millions de plus que l’année précédente.

Une compensation totale des émissions de CO2

Sans doute plus surprenant encore, la compagnie en a profité pour annoncer qu’elle compensera désormais les émissions de CO2 de tous ses passagers en standard. L’année dernière, ses avions ont émis environ 8,2 millions de tonnes de CO2. Afin de compenser ces émissions faramineuses, easyJet prévoit de dépenser environ 29 millions d’euros l’année prochaine.

Gage de bonne volonté, l’entreprise s’efforce aussi de prendre des mesures pour réduire davantage ses propres émissions. EasyJet a donc décidé d’investir dans la recherche sur les avions hybrides et électriques, en collaboration avec le constructeur aéronautique Airbus. La compagnie ne voudrait sans doute pas voir ses ventes dégringoler, en période de remise en question des avions et de leur empreinte écologique