Deux feux verts en 24h: Pfizer et Merck peuvent se lancer dans la course aux pilules anti-Covid aux USA

Ces mercredi et jeudi, les autorités sanitaires américaines ont donné leur feu vert aux pilules anti-Covid de Pfizer et Merck. Moyennant certaines conditions, bien sûr. Les plaquettes de médicaments vont débarquer en masse dans les semaines et mois à venir.

Ce qui était attendu depuis plusieurs semaines est désormais officiel. La Food and Drug Administration (FDA), a accordé une autorisation en urgence au Paxlovid de Pfizer et au Molnupiravir de Merck, deux pilules permettant de lutter contre les symptômes du Covid-19 juste après l’infection et donc d’éviter que la situation empire.

Le médicament de Pfier a été approuvé mercredi pour les personnes âgées de 12 ans et plus présentant un risque de maladie grave, devenant le premier traitement oral à prendre à domicile à recevoir un feu vert aux Etats-Unis. Ce jeudi, la pilule de Merck a elle aussi été autorisée pour les malades à haut risque, mais à partir de 18 ans.

D’après les données communiquées par Pfizer la semaine dernière, le Paxlovid réduit de 89% les risques d’hospitalisation et de décès chez les patients à haut risque, lorsqu’il est pris dans les trois jours suivants l’apparition des symptômes. Notons que le traitement implique également la prise d’une faible dose de Ritonavir, un inhibiteur de protéase habituellement utilisé contre le virus du Sida.

De son côté, le Molnupiravir affiche une efficacité de 30% face aux risques d’hospitalisation et de décès chez les personnes à haut risque. Des chiffres en-deçà des attentes et, surtout, de ceux publiés initialement.

Les deux traitements s’étalent sur cinq jours.

Livraisons en approche

Le gouvernement américain n’avait pas attendu le feu vert de la FDA pour passer commande. Il a ainsi commandé à Pfizer 10 millions de traitements de Paxlovid (530 dollars par traitement), qui devraient tous êtres livrés d’ici six mois. Pour janvier, 265.000 commandes devraient déjà être honorées, a annoncé Jeff Zients, coordinateur de la réponse au Covid-19 à la Maison Blanche. D’ici la semaine prochaine, 65.000 traitements devraient déjà être disponibles.

La Maison Blanche a commandé trois fois moins de doses à Merck: environ 3 millions (700 dollars par traitement). Mais les livraisons seront plus rapides. 400.000 traitements devraient être prêts d’ici la fin de l’année, et la totalité des commandes devraient être avoir été expédiées pour la fin du mois de janvier.

Le gouvernement fédéral allouera les pilules aux États, qui pourront ensuite les distribuer aux services de santé locaux et aux pharmacies, comme cela a été fait pour les vaccins. Le gouvernement distribuera également les pilules directement aux centres de santé communautaires.

« Il y a cependant deux problèmes clés qui subsistent : [les traitements] seront rares dans les semaines à venir et [leur] utilisation optimale nécessite un diagnostic rapide, ce qui peut être difficile avec les problèmes de tests qui nous accablent », a commenté Amesh Adalja, chercheur principal à l’Institut Johns Hopkins pour la sécurité sanitaire, cité par Reuters.

« La difficulté pour les États est de déterminer à qui ils doivent les mettre à disposition, puisqu’il y en a si peu au départ », a ajouté le Dr Nahid Bhadelia, directeur du Center for Emerging Infectious Diseases Policy and Research de l’université de Boston, interrogée par le New York Times. « Vous voulez vous assurer qu’ils seront au moins donnés aux personnes qui sont les plus susceptibles d’en bénéficier ».

Où en est-on chez nous ?

Dans l’Union européenne, l’Agence européenne du médicament (EMA) a rendu la semaine dernière un avis positif pour le Paxlovid de Pfizer dans le cadre d’une utilisation d’urgence. Il peut être utilisé pour traiter les adultes atteints du Covid-19 qui n’ont pas besoin d’oxygène supplémentaire et qui présentent un risque accru de développer une forme sévère de la maladie. Il est toutefois déconseillé pendant la grossesse et chez les personnes pouvant tomber enceintes et n’utilisant pas de contraception.

C’est à présent aux Etats de se positionner sur la question, individuellement. En Belgique, le gouvernement n’a pas encore passé commande à Pfizer. La Taskforce Covid Therapeutics, chargée par le gouvernement fédéral de se pencher sur l’achat de traitements contre le coronavirus, a recommandé hier d’en acheter 10.000 doses. Ces traitements pourront être utilisés dans les hôpitaux et dans le cadre d’une étude clinique. Lorsqu’il y aura plus de certitude quant à l’efficacité, la sécurité et les conditions d’utilisation du Paxlovid, d’éventuels achats supplémentaires suivront si cela s’avère adéquat.

Le Molnupiravir de Merck a lui aussi reçu un avis positif pour une utilisation d’urgence de la part de l’EMA, dès la mi-novembre. Avec les mêmes contre-indications que pour le traitement de Pfizer. La Taskforce Covid Therapeutics a là aussi recommandé une commande de 10.000 doses. Les négociations avec la société pharmaceutique ont déjà débuté.

Plus
Marchés
My following
Marchés
BEL20