Vers de nouvelles aides pour les indépendants en Wallonie et à Bruxelles?

Willy Borsus (MR). Credit : Frederic Sierakowski / Isopix

Les mesures restrictives liées à la crise sanitaire sont particulièrement dommageables aux indépendants. Il est vrai que les PME et les indépendants se retrouvent plongés dans une situation particulièrement difficile après deux confinements consécutifs. Hier, le ministre wallon de l’Économie, Willy Borsu, ainsi que Barbara Trachte, la secrétaire d’État à la transition économique, ont évoqué l’éventualité de nouvelles aides en Wallonie et à Bruxelles pour leur venir en aide.

L’addition des aides régionales et fédérales couvre une partie de la perte, mais il est clair que les indépendants ont des charges fixes, des échéances de fin d’année et d’autres pertes qu’il faut compenser’, a expliqué Willy Borsus (MR) sur La Première.

Il est vrai que de nombreux indépendants peinent à assumer tous leurs frais. Mais la secrétaire d’État Barbara Trachte déclare que les aides pourraient être adaptées au cas par cas, en se basant sur la perte de chiffres d’affaires de l’entreprise : ‘Certaines aides commencent à être modulées en fonction de la perte du chiffre d’affaires, c’est ce qu’on a fait à Bruxelles avec la prime du secteur événementiel et c’est ce qu’on essaiera de faire à l’avenir.’

De nouvelles aides?

De son côté, Wille Borsus affirme plancher encore sur de nouvelles aides : ‘Il y a des décisions complémentaires qui sont en discussion aujourd’hui. Pour une série d’activités considérées « non immédiatement essentielles », il faut que nous soyons à leurs côtés pour répondre à leur besoin de trésorerie et de financement’, a-t-il déclaré. 

Barbara Trachte déploie le même chemin dans la capitale: ‘On a déjà pu mettre en place une prime pour les restaurants et les cafés qui avaient fermé un peu plus tôt et nous sommes en train de travailler, comme la Région wallonne, à une prime qui sera variable en fonction de la perte du chiffre d’affaires. On va en discuter lors des prochaines réunions du gouvernement bruxellois.’

En Wallonie

  • L’aide correspond à 30% du chiffre d’affaires réalisé au troisième trimestre de 2019, avec un minimum de 3.000 euros et un maximum de 50.000 euros.

Toutes les critères d’éligibilité sont à retrouver sur ce site.

À Bruxelles

  • Pour le moment, le montant de la prime varie de 3.000 euros à 9.000 euros concernant le secteur événementiel. Elle est donc déterminée en fonction de la perte du chiffre d’affaires et pourrait être étendue à d’autres secteurs.

Les modalités exactes sont encore floues, les discussions étant toujours en cours.