La Commission européenne intervient dans la guerre de la drogue et veut mettre le port d’Anvers sous la loupe

La violence permanente due à la drogue dans les rues d’Anvers a attiré l’attention des institutions européennes. Avec un nouveau plan, lançant pour la première fois des dépistages de drogues à l’échelle européenne, la Commission européenne veut intensifier la lutte contre le trafic de cocaïne.

La Direction générale des affaires intérieures de la Commission travaille sur un plan visant à contrôler certains ports européens, écrit Knack. Elle concerne plus particulièrement les ports de Rotterdam aux Pays-Bas, d’Algésiras en Espagne et … d’Anvers, chez nous.

Fusillades à répétition

La ville sur l’Escaut a encore fait beaucoup parler d’elle cet été, et pour de mauvaises raisons. Ces rapports presque quotidiens sur les fusillades d’Anvers sont même devenus une question politique délicate.

Par exemple, le bourgmestre d’Anvers, Bart De Wever (N-VA), a attaqué le niveau fédéral. « Le ministre Verlinden est sans doute de bonne volonté, mais la coalition ne donne pas la priorité à la lutte contre le crime organisé », a fait remarquer De Wever.

De nombreuses villes belges réclament depuis un certain temps plus d’actions dans la lutte contre la mafia de la drogue, mais au niveau fédéral, ces appels ont rencontré un niet du MR.

Aide de l’Europe

Elles appellent donc maintenant à l’aide le niveau supérieur : l’Europe. Mais pas directement. Dans la proposition de la Commission, le processus de vérification – appelé « évaluations thématiques » – est prévu de mars à mai de l’année prochaine.

L’équipe de filtrage est composée de délégués des États membres, d’Europol et de Frontex et est dirigée par un membre de la Commission. La tâche de l’équipe est de découvrir les faiblesses des ports et de réunir les meilleures méthodes de travail dans les différents domaines pour détecter les arrivées de cocaïne, indique-t-elle.

Une deuxième phase du plan, qui visitera également des sites en Allemagne, en Italie, en Grèce et en France, devrait même inclure des contrôles dans les aéroports ou dans de petits ports de plaisance.

Les principales portes d’entrée de la cocaïne sur le continent

Anvers et Rotterdam, les deux plus grands ports d’Europe, sont désormais les principales portes d’entrée de la cocaïne sur le continent. C’est ce qu’a révélé l’année dernière un rapport conjoint de l’Office des Nations unies contre la drogue et le crime et d’Europol, l’agence de police de l’Union européenne. Ce faisant, les Pays-Bas ont dépassé l’Espagne en tant que principale route de contrebande pour les drogues importées d’Amérique du Sud.

Le port d’Anvers traite environ 20,000 conteneurs par jour. Parmi eux, seul 1 sur 42 a été contrôlé en 2021, selon les calculs du journal De Tijd. Le journal note qu’il s’agit d’une amélioration par rapport à il y a deux ans. À l’époque, les douanes ne contrôlaient qu’un conteneur sur 100.

MB

Plus
Marchés
Ma liste de suivi
Marchés
BEL20