Buffett en conflit d’intérêts chez Berkshire? Un actionnaire appelle à voter pour son remplacement

Warren Buffett est à la fois PDG et président du conseil d’administration de la société d’investissement de Berkshire Hathaway – une situation qu’une ASBL, actionnaire de la société, déplore, et aimerait voir changer lors de la prochaine assemblée générale. Trois autres propositions, d’ordre environnemental et social, sont sur la table. Berkshire appelle à voter non à toutes les propositions.

Warren Buffett sait se faire des admirateurs, mais il s’est également fait des ennemis. Dans six semaines environ, soit le 30 avril, aura lieu l’assemblée générale des actionnaires de Berkshire Hathaway, société d’investissement présidée par Warren Buffett. Or, un actionnaire veut convaincre d’autres actionnaires de voter contre Buffett.

L’actionnaire en question, une ASBL de lutte contre les abus de pouvoir et contre la corruption, appelée National Legal and Policy Center, voit dans la double casquette de Warren Buffett un conflit d’intérêt. Elle voudrait que Berkshire change ses statuts pour que le président du conseil d’administration soit une personne indépendante de la direction. « Le directeur général de Berkshire Hathaway est également président du conseil d’administration. Nous pensons que ces rôles – qui comportent chacun des responsabilités distinctes et différentes, essentielles à la santé d’une société prospère – sont fortement diminués lorsqu’ils sont tenus par un seul responsable de la société, ce qui affaiblit sa structure de gouvernance », note l’ASBL dans un document remis à la SEC, le régulateur américain des marchés financiers, repris par Markets Insider.

Berkshire est d’accord, mais pas pour tout de suite

Berkshire appelle alors ses actionnaires à voter contre cette proposition. L’argument de parade est que ce remplacement par une personne extérieure à la direction est déjà prévu. « Comme l’a déclaré M. Buffett à de nombreuses reprises dans le passé, une fois que M. Buffett ne sera plus le PDG de Berkshire, un administrateur ne faisant pas partie de la direction devrait être nommé président du conseil d’administration », explique la société.

Buffett, d’ailleurs, détient 32% des voix. Les différents dirigeants, ensemble, détiennent 43%. Le poste de Buffett à la présidence du CA ne semble donc pas en danger, d’autant plus que le vétéran profite d’une image d’idole parmi les actionnaires. Cette proposition, tout comme d’autres qui sont à l’ordre du jour, ne devrait donc pas passer.

Enjeux climatiques et sociaux

D’autres propositions que les actionnaires ont mises sur la table sont d’effectuer une évaluation annuelle de comment l’entreprises gère les risques et les opportunités qui découlent du réchauffement climatique (récemment, Berkshire fait par exemple l’actualité pour ses investissements dans une compagnie pétrolière). Une deuxième proposition touche également à la question climatique, et veut que l’entreprise communique la manière dont elle mesure les gaz à effet de serre qui sont liés à ses activités d’investissement, et comment elle compte les réduire.

Une troisième proposition veut que la société communique ses progrès et ses efforts en matière de diversité et d’inclusion parmi ses employés. Pour toutes les trois propositions, Berkshire appelle à voter « non », en précisant que le modèle décentralisé selon lequel la société détient toutes ses entreprises fait qu’elle n’a que peu d’impact sur les décisions environnementales et sociales de ces entreprises. Ces entreprises communiqueraient d’ailleurs toutes ces éléments.

Plus
Marchés
My following
Marchés
BEL20