Boom de l’or noir : la plus grande entreprise du monde envisage une introduction en bourse de sa division commerciale

La compagnie pétrolière nationale saoudienne Saudi Aramco envisage d’introduire en bourse sa division commerciale, Aramco Trading.

Pourquoi est-ce important ?

Les autres grands producteurs de pétrole ont généralement gardé leurs divisions commerciales secrètes : ils préfèrent que personne ne s'intéresse à leur cuisine interne.

Des initiés, sous anonymat, ont déclaré au service de presse Bloomberg qu’une introduction en bourse d’Aramco Trading était envisagée. La compagnie pétrolière contrôlée par l’Arabie saoudite serait en train de discuter d’un tel lancement auprès de plusieurs banques, dont Goldman Sachs, JP Morgan et Morgan Stanley.

L’une des plus grosses introductions en bourse du monde cette année ?

La valeur de la négociation pourrait atteindre une valorisation de plusieurs dizaines de milliards de dollars, ont suggéré les mêmes sources. Deux d’entre elles ont inquiqué que cette branche pourrait valoir plus de 30 milliards de dollars.

Selon Bloomberg, Aramco, qui est récemment devenue la société la plus riche au monde, pourrait vendre une participation de 30 % dans cette division, ce qui en ferait l’une des plus importantes introductions en bourse de l’année. À titre de comparaison, la société sud-coréenne LG Energy Solution a levé environ 10,8 milliards de dollars en janvier, cette année.

Les détails de l’offre, y compris la taille et le calendrier, sont susceptibles d’être modifiés. Les représentants d’Aramco, de Goldman Sachs, de JP Morgan et de Morgan Stanley ont refusé de faire des commentaires, tandis qu’un porte-parole d’Aramco Trading n’a pas répondu immédiatement aux demandes de commentaires.

Prix du pétrole

La division a été créée en 2011 et s’occupe du commerce du pétrole brut et du gaz naturel liquéfié, entre autres. Saudi Aramco a elle-même levé 29,4 milliards de dollars lors de son entrée en bourse en 2019, de manière très médiatisée.

Saudi Aramco songe à une nouvelle entrée en bourse alors que les prix du pétrole sont repartis à la hausse. Les prix du Brent, la référence internationale, et du West Texas Intermediate (WTI), la référence américaine, ont chacun augmenté d’environ 45 % depuis le début de l’année. Chaque type de pétrole se négocie à plus de 100 dollars le baril depuis que la Russie a commencé sa guerre avec l’Ukraine fin février. Les prix ont commencé à grimper en raison des préoccupations relatives à l’offre – la Russie restant un important producteur de pétrole.

La hausse de la demande de pétrole après le pic de la crise corona a également fait grimper les prix. Ces augmentations ont permis à Saudi Aramco d’annoncer la semaine dernière le bénéfice trimestriel le plus élevé de son histoire, le revenu net du premier trimestre ayant augmenté de plus de 80 % par rapport à l’année précédente pour atteindre 39,5 milliards de dollars.

Saoudien

L’Arabie saoudite est l’un des rares grands producteurs de pétrole à tenter d’augmenter sa capacité de production. Aramco, par exemple, va porter sa capacité de production à plus de 13 millions de barils par jour au cours des cinq prochaines années, consolidant ainsi sa position de premier producteur mondial de pétrole.

De nombreux autres producteurs de pétrole, tels que Shell et BP, limitent leur production de pétrole en se tournant vers les énergies renouvelables. Les Saoudiens ont attribué la hausse des prix à une diminution des investissements dans les infrastructures pour l’exploration de l’or noir. Ils estiment que la demande de pétrole et de gaz restera forte pendant les décennies à venir, malgré les promesses mondiales d’abandon des combustibles fossiles.

Plus
Marchés
Ma liste de suivi
Marchés
BEL20