« Bientôt une autre chute de 10% du S&P 500 », avertit un expert de Morgan Stanley

En ce début d’année, les marchés boursiers connaissent de forts tourments. La journée de lundi a été très mouvementée. Depuis le début de l’année, et son record historique, le S&P 500 a déjà perdu 8,5%. Un expert voit l’indice perdre encore dix pour cent, dans les trois à quatre semaines à venir.

Une collision entre des politiques monétaires plus strictes et un ralentissement de la croissance. C’est ce qu’entrevoit Mike Wilson, stratégiste des marchés boursiers et des investissements en chef auprès de Morgan Stanley. Il voit le S&P 500 perdre encore 10%, malgré le léger redressement hier en fin de soirée, dû à des achats acharnés, explique-t-il à CNBC.

« Ce type d’action n’est tout simplement pas réconfortant. Je ne pense pas que quiconque rentrera chez lui en ayant l’impression d’avoir atteint quelque chose, même s’il a acheté à des prix plus bas », explique l’expert, dont les estimations sont souvent vues comme faisant partie des plus pessimistes.

De fait, la dernière fois que le cours avait autant basculé sur une seule journée, c’était lors de crise financière de 2008. Lundi, le Nasdaq avait perdu plus de 4%, et le Dow Jones 3,25%. Mais à la clôture de la bourse, les trois indices étaient dans le vert.

« Chute douloureuse dans les trois à quatre semaines »

L’expert voit la chute douloureuse arriver dans les trois à quatre semaines. Selon lui, les rapports sur les revenus ne seront pas très enthousiasmants. Les investisseurs se trouveront ainsi devant le fait accompli, et verront que la croissance ralentit.

Il voit le S&P 500 plonger sous les 4.000 points, un environnement où il peut travailler de manière « constructive ». Sa stratégie est alors de rester sur sa défensive, car toutes les entreprises de l’indice vont rester exposées à la volatilité. Il faudra alors juger au cas par cas.

« Nous ne faisons pas un grand pari sur les cycliques comme nous le faisions il y a un an, car la croissance décélère. Les gens se sont un peu trop emballés sur ces parties cycliques du marché, et nous pensons que c’est une erreur », analyse-t-il. « Il va y avoir un retour de bâton concernant la demande cette année. Nous pensons que les marges sont un problème potentiel. »

Hausse des taux d’intérêt

Et si les tourments récents du marché poussaient la Fed à renoncer à une hausse des taux d’intérêt ? Cette spéculation se fait entendre, mais pour Wilson, il n’en est rien. « Ils ne vont pas faire marche arrière parce que le marché a un peu laissé des plumes ici », nuance-t-il. « Les données n’ont vraiment pas été assez catastrophiques pour qu’ils arrêtent le processus de resserrement ».

Lundi soir, le S&P 500 a terminé la journée à 4.410,13 points. Depuis son record historique du 4 janvier, l’indice a perdu 8,5%. Wilson voit l’indice terminer l’année à 4.400 points.

Plus
Marchés
My following
Marchés
BEL20