Marchés:
Chargement en cours…

JEUDI 24 SEP

Business 24/7

Zoeken
scrollTop top

Armes nucléaires: le dernier accord de limitation arrive bientôt à échéance

Logo Business AM
Politique

06/02/2020 | Kathy De Schrijver | 4 min de lecture

En février 2019, des activistes opposés aux armes nucléaires protestaient contre la fin du traité sur les forces nucléaires à portée intermédiaire. (Isopix)

L’accord en cours sur la limitation du nombre d’armes nucléaires prend fin en février 2021. Et aucune négociation entre les Etats-Unis et la Russie n’a encore commencé en vue de le renouveler…

En 2011, la Russie et les Etat-Unis ont signé le New Start, un traité visant à limiter les armes nucléaires dans les deux pays pendant 10 ans. Il prendra donc fin en février 2021. Or le temps presse, car il s’agit du dernier accord de ce type encore en vigueur.

Le conseiller américain à la sécurité nationale, Robert O’Brien, a déclaré mercredi: ‘nous entamerons bientôt des négociations sur la limitation des armements, sur la question nucléaire qui est, vous le savez, importante pour la sécurité dans le monde, pas seulement pour les États-Unis et la Russie’. Ce discours, même s’il annonce de prochaines négociation, n’est pas rassurant. En avril 2019, le secrétaire d’État américain, Mike Pompeo avait affirmé que le deux nations étaient au ‘tout début des conversations sur le renouvellement’. Mais dix mois plus tard, elles ne semblent même pas avoir démarré.

Pourtant, comme l’a bien expliqué Lynn Rusten, la vice-présidente de la Nuclear Threat Initiative, ‘l’histoire suggère que de nouvelles négociations prendront du temps, il est donc important de commencer à définir les paramètres d’une nouvelle négociation’. Ce retard inquiète certains spécialistes qui en viennent à douter de la volonté du président américain Donald Trump de prolonger le traité.

Une simple formalité

Pour les Russes, New Start pourrait être facilement prolongé. Il ne s’agit que d’une formalité administrative qu’ils sont prêts à remplir. Mais l’administration Trump voudrait revoir le traité. Les Américains souhaitent, entre autres, y intégrer la Chine. De nouvelles négociations doivent donc avoir lieu. Cependant, il y a peu de chance que la grande puissance asiatique accepte de limiter son arsenal en dessous des stocks américains et russes.

Lors d’une conférence de presse, le ministre russe des Affaires Étrangères, Sergueï Lavrov, a affirmé que la balle était dans le camp des Américains. Mike Pompeo n’a pas dit non à un allongement de 5 ans, mais selon lui, cela ne fait pas partie des projets du gouvernement.

Le dernier accord en vigueur

En août dernier, la Russie et les Etats-Unis se sont tous les deux retirés du traité sur les forces nucléaires à portée intermédiaire. Ils s’accusaient mutuellement de l’avoir violé. Ce traité, nommé FNI, avait pour objectif le démantèlement des missiles ayant une portée 500 à 5.500 km.

Depuis, seul le New Start permet d’éviter une nouvelle course à l’armement. Le traité limite le nombre de têtes nucléaires à 1.550 par pays et le nombre de lanceurs à 700. Il permet aussi aux deux pays d’effectuer des inspections surprises afin de vérifier que le quota n’a pas été dépassé. Sans un tel accord, les deux pays seraient totalement libre de développer de nouvelles armes nucléaires. Et nous serons repartis comme en 60…

Lire aussi:

Source: CNN


Pour aller plus loin...


Corona Virus Update

  • Monde
  • Nombre
    d'infections
    31.774.394
  • Nombre
    de décès
    975.040
  • Belgique
  • Nombre
    d'infections
    106.887
  • Nombre
    de décès
    9.959
Biden vs Trump
ÉLECTIONS AMÉRICAINES
Suivez le live ici chaque jour