“L’Iran développe des missiles à capacité nucléaire”, dixit 3 pays européens

En Iran, un missile Shahab-3 est exhibé aux côtés d'un portrait du leader suprême Ali Khamenei
EPA/ABEDIN TAHERKENAREH

Dans un courrier conjoint, le Royaume-Uni, la France et l’Allemagne ont averti l’ONU que l’Iran violait une résolution du Conseil de l’Organisation, compte tenu qu’il mettait au point actuellement des missiles balistiques à capacité nucléaire.

Dans leur courrier, les 3 puissances affirment que l’Iran a testé une variante de son missile Shahab-3 ‘équipé d’un véhicule de rentrée manœuvrable’, qui pourrait en faire une arme nucléaire.

Le lancement de missiles balistiques

Ils justifient leurs allégations en évoquant la vidéo d’un essai diffusé sur les médias sociaux le 22 avril, montrant l’utilisation d’un missile balistique Shahab-3, relevant des ‘systèmes de catégorie 1’, selon le Régime de contrôle de la technologie des missiles (un régime multilatéral de contrôle des exportations visant à limiter la prolifération des armes de destruction massive par le contrôle des transferts des missiles pouvant servir de vecteur pour ces armes). Autrement dit, elle est ‘techniquement capable de lancer une arme nucléaire’.

Le Régime de contrôle de la technologie des missiles indique en effet que les systèmes de catégorie 1 peuvent transporter une charge d’au moins 500 kg sur une distance d’au moins 300 km.

Cette activité est ‘incompatible’ avec une résolution appuyant l’accord nucléaire conclu en Iran en 2015, concluent-elles. 

La résolution 2231 du Conseil de sécurité ‘exhorte’ en effet l’Iran à ‘n’entreprendre aucune activité liée aux missiles balistiques conçus pour être capables de lancer des armes nucléaires, y compris les lancements utilisant cette technologie’.

La lettre cite 3 autres tirs récents de missiles balistiques iraniens, et le lancement raté d’un lanceur de satellite Safir comme autres violation de cette résolution.

Un ‘mensonge désespéré’, selon l’Iran

L’Iran a rejeté ces accusations, par la voix de son ministre des Affaires étrangères, Mohammad Javad Zarif. Dans un tweet, il qualifié le courrier de ‘mensonge désespéré’. Il a estimé que le trio de pays européens l’avait rédigé ‘pour dissimuler leur misérable incompétence dans l’accomplissement du strict minimum’ de leurs obligations au titre de l’accord nucléaire iranien.

Par ailleurs, des responsables américains ont indiqué qu’un navire de guerre de la marine américaine patrouillant dans le golfe d’Oman a saisi la semaine dernière des pièces de missiles. Selon les autorités américaines, elles provenaient de l’Iran, et étaient destinées au Yémen.