Poutine craint une militarisation de l’espace par l’Otan

Le président russe Vladimir Poutine s'est déclaré ‘gravement préoccupé’ par les ‘tentatives de militarisation de l'espace extra-atmosphérique’ de l'Otan.
Le président russe Vladimir Poutine assiste à une réunion avec le président serbe Aleksandar Vucic (non illustré) dans la station balnéaire de Sotchi, Russie, le 4 décembre 2019. (EPA)

Le président russe Vladimir Poutine s’est déclaré ‘gravement préoccupé’ par les ‘tentatives de militarisation de l’espace extra-atmosphérique’ de l’Otan.

Comme si les divergences ne suffisaient pas déjà. Mais non, la Russie et l’Otan ont désormais un nouveau point de conflit: l’espace.

La course à la conquête spatiale 2.0 est relancée mais elle ici d’un autre calibre. Le président russe a averti mercredi que le pays de Donald Trump considérait à présent l’espace comme le ‘théâtre d’opérations militaires’. La Russie voit ce développement de la force spatiale américaine comme une menace directe.

Lors d’une réunion avec des responsable de la défense à Sotchi, Poutine a tenu mettre les points sur les ‘i’, selon l’agence de presse russe TASS. ‘Les dirigeants militaro-politiques américains considèrent ouvertement l’espace comme un théâtre militaire et prévoient d’y mener des opérations’, a-t-il martelé. Ça a le mérite d’être clair, comme toujours avec le président russe.

La Russie doit reboubler d’efforts

C’est que Vladimir Poutine a raison de s’inquiéter. Si l’on en croit ses dires, les plus grands pays du monde sont en train de donner un coup d’accélérateur au développement de systèmes spatiaux militaires modernes, mais aussi de satellites à double usage. Du coup, la Russie devrait faire pareil pour ne pas rester sur le carreau.

‘La situation exige que nous accordions une attention accrue au renforcement du groupe orbital, ainsi qu’à l’industrie des fusées et de l’espace dans son ensemble’, ajoute-il. Il rappelle que son pays s’est opposé à la militarisation de l’espace, mais doit désormais revoir ses plans. Il avait déjà déclaré fin novembre être ‘gravement préoccupé’ par les ‘tentatives de militarisation de l’espace’ de l’Otan. 

Un ‘cinquième domaine opérationnel’

Lorsque Vladimir Poutine se ‘préoccupe gravement’, cela ne vient pas de nulle part. Ces réactions font suite à une déclaration de l’Otan annonçant que l’espace constituait un cinquième ‘domaine opérationnel’, après l’air, la terre, la mer et le cyber. 

‘L’espace fait partie de notre vie quotidienne ici sur Terre. Il peut être utilisé à des fins pacifiques. Mais il peut aussi être utilisé de manière agressive’, avait déclaré sans complexe le secrétaire général de l’OTAN, Jens Stoltenberg, lors d’une réunion des ministres des Affaires étrangères le 20 novembre.

Des satellites armés

Mais comment? Il précise que les satellites sont sujets à être brouillés, piratés voire même armés. ‘Les armes anti-satellites peuvent également paralyser les communications et d’autres services dont dépendent nos sociétés, comme les voyages en avion, les prévisions météorologiques ou les services bancaires’, a-t-il dit. On comprend tout de suite mieux la peur du président russe.

Stoltenberg a tout de même terminé en assurant que l’Otan n’avait pas l’intention d’armer l’espace, étant avant tout ‘une alliance défensive’. Après des hypothèses agressives si précises, on partagerait pourtant presque la méfiance de Poutine.