Après l’iPhone, Apple augmente les prix de l’App Store en Europe

À compter du 5 octobre, les applications et achats in-app seront plus chers sur l’App Store. Du moins dans une partie des pays du monde et, malheureusement, l’Europe est concernée.

Aux quatre coins du monde, les prix flambent et l’inflation n’épargne personne, pas même Apple. L’entreprise américaine fait face à plusieurs niveaux à des hausses de prix incontrôlées qu’elle préfère évidemment faire peser sur autrui. C’est ainsi que la firme de Cupertino s’apprête à revoir à la hausse les tarifs appliqués sur sa boutique d’applications, l’App Store.

Dans un message envoyé aux développeurs, Apple les a avertis de sa décision sans en expliquer les raisons, mais on peut aisément imaginer que l’inflation généralisée, de même que la montée en puissance du dollar par rapport aux autres devises, ainsi que la baisse d’activité au sein de la firme y sont pour quelque chose.

Une augmentation de 30% ?

Toute la zone euro est concernée par cette hausse de tarification qui n’a pas encore été détaillée par l’entreprise. À elle s’ajoutent la Suède, la Pologne, le Japon, la Corée du Sud, le Chili, l’Égypte, la Malaisie, le Pakistan et le Vietnam – sauf que dans son cas, l’augmentation de prix est surtout liée à de nouvelles politiques en matière de règles fiscales.

Le nouveau plan tarifaire d’Apple entrera en vigueur le 5 octobre prochain et variera en fonction de la zone géographique. On peut tout de même s’attendre à une hausse allant jusqu’à 30% des prix actuels, comme c’est le cas au Japon.

Une hausse importante qui est très certainement liée à la forte dépréciation du yen. Or, l’euro a également fortement perdu de sa valeur, il flirte régulièrement avec la parité avec le dollar. On peut donc imaginer que la hausse des prix au sein de l’App Store sera équivalente.

Une mauvaise stratégie pour l’App Store ?

En procédant de la sorte, Apple chercherait à compenser la hausse des prix généralisée, mais pas que. Ce serait également un moyen pour l’entreprise américaine de maximiser ses profits. Sa boutique d’applications est l’une des principales sources de revenus d’Apple, elle lui a rapporté 75 milliards d’euros en 2021. Or, ces derniers mois, la firme de Cupertino aurait constaté une baisse de l’activité au sein de l’App Store. En augmentant ses prix, Apple pourrait tout simplement tenter de compenser cela.

Reste que cela pourrait ne pas mener aux résultats escomptés. « Les gens pourraient être plus hésitant que jamais à faire des achats in-app (des achats au sein d’applications, NDLR) », a soutenu Serkan Toto, analyste de Kantan Games. D’autant plus que les consommateurs sont les premiers à souffrir de l’inflation mondiale. Leur pouvoir d’achat est diminué et les applications mobiles ne sont certainement pas une priorité pour beaucoup.

Plus
Marchés
Ma liste de suivi
Marchés
BEL20