5 technologies qui se sont éteintes en 2020

Toute technologie a une fin. Certaines ont eu une très belle vie et s’éteignent après des décennies d’utilisation. D’autres connaissent une fin prématurée, après un lancement à un mauvais moment. Cette année 2020 a donc vu disparaitre quelques grandes technologies. En voici 5, qui resteront dans les mémoires.

Quibi

Cette plateforme de streaming, lancée en pleine pandémie, avait l’objectif de révolutionner le mode de visionnage des séries et films. Quibi se lisait uniquement sur mobile et ses vidéos pouvaient se regarder autant en mode vertical qu’horizontal. Les séries, spécialement conçues pour cette utilisation, proposaient des épisodes courts. Bref, le modèle était parfait pour être streamé dans les transports en commun, dans une salle d’attente, pendant une courte pause au travail.

Mais avec le confinement et le télétravail, les navettes vers le bureau ont pris fin. Les personnes qui étaient avant toujours sur la route restent chez elles, où elles ont accès aux plateformes de streaming traditionnelles sur leur ordi ou leur télévision. 6 mois après son lancement, le service Quibi a pris fin et l’entreprise s’est mise en faillite.

Google Home Max

Lancée en 2017, cette enceinte est la plus grande de la gamme Google, ce qui lui permet de diffuser du son à un plus haut niveau sans problème. Elle propose, tout comme ses petites sœurs, une assistance vocale et fonctionne comme n’importe quelle autre enceinte connectée de la marque. Le Google Home Max peut faire des recherches sur internet, faire des rappels, se lier à d’autres objets connectés pour pouvoir les contrôler avec la voix, etc.

Fin de l’année, la firme Google a annoncé qu’elle mettait fin à la production de ces enceintes. En cause: la gamme Google Nest, qui propose des enceintes plus petites, mais tout aussi performantes. L’entreprise explique qu’avec deux Nest Audio, il est possible de créer un son stéréo d’une aussi bonne qualité. Aujourd’hui, il était encore possible d’acheter un Google Home Max dans certains magasins, mais ce seront les derniers exemplaires vendus.

Adobe Flash Player

Ce logiciel nous accompagne depuis 1996. Tous les navigateurs ont pendant longtemps fonctionné uniquement avec Flash Player pour la lecture de vidéos ou de jeux vidéo. Toute personne qui a passé un tant soit peu de temps sur internet ces 20 dernières années a forcément déjà vu un message sur son navigateur demandant d’activer Flash Player pour pouvoir accéder à certains sites.

Le plug-in a connu sa dernière mise à jour au cours du mois de décembre 2020. Le projet sera totalement abandonné dès ce 31 décembre. Toutefois, cela ne changera pas beaucoup la vie des internautes puisque Mozilla, Google Chrome, Safari et Edge avaient déjà arrêté de fonctionner avec Flash. Adobe recommande d’ailleurs de désinstaller le plug-in s’il est toujours sur votre ordinateur.

IncrediMail

Autre ténor d’internet qui s’en va après des années de fonctionnement. IncrediMail a été créé en 1999. Il était l’un des premiers logiciels d’envoi de mails accessibles au grand public. À l’époque, il proposait une force de personnalisation qu’aucun autre programme ne proposait. Vous pouviez modifier l’arrière-plan de votre mail, ajouter des animations, des smileys ou encore des sons. Dans le début des années 2000, ce genre de courrier était très populaire pour les correspondances privées.

Au plus fort de sa vie, IncrediMail comptait jusqu’à 4 millions d’utilisateurs. Mais l’échange de messages personnels passe aujourd’hui par des logiciels de messagerie instantanée et plus par les mails. Il était donc temps pour cette boite mail de tirer sa révérence. Le logiciel a connu sa dernière mise à jour en 2017 et il s’est éteint pour toujours en mars 2020.

Google Play Music

En 2011, Google décide de concurrence Apple et son logiciel musical iTunes, avec Google Play Music. Il était ainsi possible de stocker ses musiques sur un cloud et d’acheter de nouveaux morceaux sur le store. Mais Google n’a jamais connu le succès d’iTunes et est resté pour de nombreux utilisateurs d’Android une simple application préinstallée sur leur téléphone qui n’était jamais utilisée.

En outre, Google Play Music a été très rapidement dépassée par de nouveaux lecteurs de musiques comme YouTube qui propose de nombreux clips musicaux ou les plateformes de streaming comme Spotify. À l’instar d’iTunes, qui a disparu en 2019 de nombreux produits Apple pour être remplacé par des applications spécialisées dans la musique, les podcasts ou les vidéos, Google Play Music a pris fin en octobre 2020. Il laisse ainsi toute la place à YouTube Music, la plateforme de streaming qui appartient également à Google.

Plus
Lire plus...
Marchés
BEL20