10 plats de renommée mondiale qui semblent tout sauf américain, et qui pourtant le sont…

De keuken van het restaurant Delmonico’s in New York – Public Domain

Au début du 19e siècle, les immigrants italiens ont été au cœur d’une révolution alimentaire aux États-Unis. Ils n’ont pas seulement déterminé ce que les Américains mangeaient; ils ont également changé la manière dont ils se nourrissaient. Deux Italo-Suisses, Giovanni et Pietro Del-Monico, ont ouvert leur première pâtisserie dans le quartier de Battery de New York en 1827. Ils ont utilisé un mot français pour cela: restaurant. Delmonico’s (photo) est rapidement devenu une chaîne de plusieurs restaurants et a connu un tel succès qu’il a été rapidement copié. En 1870, il y avait environ 5.000 restaurants dans la seule ville de New York. Certains d’entre eux pourraient facilement résister à la comparaison en termes de qualité avec les restaurants européens.

Pour beaucoup de ces immigrants, leur salle à manger était un moyen d’établir une marque de fabrique sur le Nouveau Monde. La Trattorie – les affaires de famille – est devenue un spectacle à presque tous les coins de rue des grandes villes américaines. Les propriétaires y ont introduit de nouveaux plats, dont beaucoup donc beaucoup n’ont pas connu de suite à l’exception de certains plats désormais cultes. De nombreux plats italiens ont été inventés à New York. Un Italien de souche pouvait contempler un menu d’un restaurant italien de Chicago au milieu du siècle dernier sans reconnaître un seul plat.

L’écrivain américain Bill Bryson énumère un certain nombre de plats dans son livre Made in America. Ils ont été inventés en Amérique, mais sont attribués à un autre pays par la majorité de la population mondiale.

Chop-suey, un plat avec une touche très chinoise (cela signifie «toutes sortes» en cantonais). Il a vu le jour à la fin du 19ème siècle. Pas en Chine, mais à San Francisco.
• Les fortune cookies ou biscuits chinois de renommée mondiale sont servis à la fin de chaque repas dans les restaurants chinois. Ils n’ont pas été inventés en Chine, mais à Los Angeles.
Poulet Tetrazzini – poulet dans une sauce à la crème sur des spaghettis – est un plat nommé en référence à la soprano italienne Luisa Tetrazzini. Il a été inventé à New York.
• La salade César est attribuée au restaurateur italien César Cardini. Il aurait préparé la laitue sur la base de restes pour offrir quelque chose à manger à un certain nombre d’invités en retard. Il vivait à Tijuana, un village mexicain qui borde la frontière californienne.
Fettucini primavera est originaire de la cuisine du restaurant Le Cirque à New York.
• La soupe froide de légumes Vichyssoise a été servie pour la première fois en 1910 à l’hôtel Ritz-Carlton de New York, pas à Paris.
• Le chili con carne, le fameux plat aux haricots, était totalement inconnu en Espagne. Jusqu’à ce qu’il soit servi en Amérique.
• Le plat de nouilles Chow mein a été servi pour la première fois dans le Chinatown de New York en 1880.
• L’origine du hamburger de renommée mondiale est souvent située à tort dans la ville allemande de Hambourg. L’invention du hamburger est revendiquée par les habitants de Seymour (dans l’état du Wisconsin) et de Hambourg (dans l’état de New York). Tous deux prétendent avoir servi le premier hamburger en 1885. Une affirmation qui semble douteuse puisque le Hamburg Steak figurait déjà au menu du restaurant Delmonico susmentionné en 1836.
Le cornet de glace traditionnel est également une invention américaine, qui est devenue populaire lors de l’Exposition universelle de Saint-Louis en 1904. Le brevet a déjà été déposé en 1894 par l’italo-américain Italo Marchiony.

Pour aller plus loin: