Les robotaxis, future plaie des taxis et chauffeurs VTC : en Chine, ça a déjà commencé

Déjà une réalité en Chine, les robotaxis pourraient devenir la norme dans les années à venir. Dans une banlieue de Pékin, les engins de Baidu ont déjà accaparé 10% du marché des VTC en seulement 2 ans. De quoi faire de l’ombre aux chauffeurs de VTC faits de chaire et de sang.

L’avènement des robotaxis pourrait sonner la fin des chauffeurs de taxi traditionnel, mais aussi des VTC. Le cas des taxis autonomes de Baidu, le géant des technologies chinois, le suggère en tout cas. En un peu moins de deux ans, ses robotaxis sont parvenus à grignoter 10% du marché des VTC dans une banlieue de la capitale chinoise, a fait savoir l’entreprise lors d’un appel aux résultats.

Une success-story ?

C’est en octobre 2020 que Baidu a lancé ses premiers robotaxis dans quelques rues chinoises. Et pour que le concept séduise la population, le géant chinois n’a pas hésité à proposer des trajets gratuits. Ce n’est finalement qu’en novembre 2021 que Baidu a reçu l’autorisation de monétiser les trajets. Elle a ensuite déployé ses robotaxis dans d’autres villes chinoises.

Pour l’heure, Baidu dispose de 100 robotaxis opérant dans la banlieue de Pékin. Chaque véhicule effectue plus de 20 trajets par jour en moyenne. Et bien qu’il s’agisse de taxis autonomes, un conducteur humain est toujours présent à bord pour assurer la sécurité des passagers, comme le prévaut la législation locale.

Lors de l’annonce de ses résultats, l’entreprise a fait part d’une hausse de 46% du nombre de trajets au cours du deuxième trimestre. Le concept semble donc connaitre un boom de popularité. De quoi mettre en danger les taxis traditionnels ?

Résultats à tempérer

Si Baidu assure que son service de taxis autonomes est un succès, les vérifications de CNBC suggèrent que les trajets sont encore fortement subventionnés. Autrement dit, il coûte moins cher de faire appel aux robotaxis plutôt qu’aux chauffeurs traditionnels, ce qui pourrait expliquer les chiffres du second trimestre 2022.

Les voyageurs seraient donc plus attentifs à leur portemonnaie qu’à leur mode de déplacement ; robotaxis ou de VTC, peu importe. Les chauffeurs humains ont donc encore le temps de voir venir – bien que l’arrivée des taxis autonomes en Europe est annoncée pour bientôt -, mais il y a tout de même de fortes chances pour que les taximen voient leur part de marché – déjà réduite avec l’arrivée des VTC – encore un peu plus grignoter.

Mais le déploiement des robotaxis pourrait avoir pour effet positif de rapprocher les chauffeurs de taxi traditionnels de ceux des sociétés de VTC, alors que ces derniers se livrent à une concurrence sans merci. Ils pourraient en effet s’unir pour faire pression sur les autorités locales, afin de limiter le déploiement des taxis autonomes.

Plus
Marchés
Ma liste de suivi
Marchés
BEL20