Voici comment les États-Unis entendent mener la bataille technologique avec la Chine: feu vert pour un contrat de 280 milliards de dollars

Le Sénat américain a approuvé mercredi un énorme projet de loi, d’un incroyable montant: 280 milliards de dollars. Le pays investira cet argent dans la production et le développement de technologies, en vue de faire face au puissant marché chinois.

Le projet de loi a été approuvé par 64 des 97 sénateurs qui ont voté, une victoire écrasante. Et d’autant plus nette qu’il est rare que les deux partis du Sénat américain soient d’accord.

Il convient de noter que seuls 17 républicains ont voté pour. C’est significatif : le Grand Old Party n’est généralement pas favorable à l’intervention du gouvernement sur le marché. Mais les démocrates auraient eux aussi pu être réticents à donner leur feu vert. Car, après tout, cela va permettre aux grandes entreprises de recevoir d’énormes subventions, ce qui n’est pas du goût de nombreux politiciens de gauche.

L’accord sur les puces est enfin mis en œuvre

Le paquet pour lequel les sénateurs ont voté est très radical: cette proposition est la plus grande intervention dans la politique industrielle américaine depuis des décennies. Dans les années à venir, pas moins de 280 milliards de dollars seront investis dans le développement de la technologie et de l’innovation. Cela devrait permettre aux États-Unis de rester compétitifs dans les domaines industriel, technologique et surtout militaire.

L’une des parties les plus cruciales du paquet est peut-être l’accord sur les puces américaines. Il a menacé de sombrer il y a quelques semaines seulement, mais quelque 52 milliards de dollars de subventions et d’allégements fiscaux vont bien être débloqués pour stimuler la production nationale. Cet aspect revêt une grande importance: les États-Unis et l’Europe veulent réduire leur dépendance à l’égard des puces taïwanaises, qui se taillent la part du lion dans la production mondiale.

En outre, plus de 200 milliards seront consacrés à la recherche scientifique, principalement pour le développement de l’intelligence artificielle, de la robotique, des ordinateurs quantiques et de toute une série d’autres technologies.

En route pour la Maison Blanche

Maintenant que l’accord a été adopté par le Sénat, il doit encore être approuvé par la Chambre des représentants, l’autre chambre du Congrès américain. Les analystes s’attendent à ce que cela ne soit pas un problème et que certains républicains votent en faveur de cette mesure également.

Après cela, le président Joe Biden, grand partisan de l’accord, pourrait rendre la loi officielle. Ce serait même possible cette semaine, s’il n’y a pas d’obstacles à la Chambre.

(OD)

Plus
Marchés
Ma liste de suivi
Marchés
BEL20