Vladimir Poutine et Xi Jinping refusent de reconnaître la victoire de Joe Biden

Isopix

Samedi soir, de nombreux dirigeants (De Croo, Macron, Johnson, Merkel, Trudeau, …) ont félicité Joe Biden pour sa victoire lors des élections présidentielles américaines. Les présidents russe et chinois préfèrent toujours s’abstenir.

Les médias américains, CNN en tête, ont annoncé dans la soirée de samedi (en fin de matinée, aux États-Unis) que Joe Biden avait empoché les 20 grands électeurs de la Pennsylvanie, ce qui lui a permis de battre Donald Trump dans la course à la Maison-Blanche.

Joe Biden a ensuite prononcé son premier discours en tant que président-élu, tandis que des dirigeants des quatre coins du monde lui ont envoyé des messages de félicitations.

Mais parmi les chefs d’État des nations les plus puissantes du monde, deux ont refusé (et refusent toujours) de reconnaître la victoire du candidat démocrate: Vladimir Poutine et Xi Jinping.

Poutine attend les ‘résultats officiels’

Le président russe s’est exprimé via son porte-parole, Dmitri Peskov. Celui-ci a déclaré que Poutine ne féliciterait pas Biden tant que des ‘procédures légales étaient toujours en cours’.

Peskov a ajouté que le président russe ne reconnaîtrait son homologue américain qu’une fois ‘les résultats officiels’ confirmés. Il n’a cependant pas précisé ce qu’il entendait par ce terme.

‘Nous pensons que la meilleure chose à faire est d’attendre’, a-t-il indiqué aux journalistes. ‘Le président Poutine a déclaré à de nombreuses reprises qu’il respecterait tout choix de la nation américaine.’

Les relations russo-américaines ne sont pas au mieux. Et l’élection de Biden ne semble pas de nature à les améliorer. En 2014, le démocrate avait lui-même raconté avoir dit à Poutine que celui-ci n’avait ‘pas d’âme’.

La Chine aussi

Réaction similaire côté chinois. C’est le porte-parole du ministère des Affaires étrangères, Wang Wenbin, qui s’est chargé de relayer la réaction de Pékin.

‘Nous avons pris note que M. Biden a déclaré être le vainqueur de l’élection. À notre connaissance, le résultat de l’élection sera déterminé par les lois et les procédures en vigueur aux États-Unis’, a-t-il déclaré.

Si la Chine a souffert de la guerre commerciale déclenchée par l’administration Trump en 2018, une victoire de Joe Biden ne serait pas nécessairement une meilleure chose pour elle, estiment les spécialistes. Le démocrate serait en effet enclin à mettre davantage de pression à la Chine en matière de droits de l’Homme.

Interrogé sur ce sujet, le porte-parole du ministère chinois des Affaires Etrangères a déclaré que son pays resterait déterminé à défendre ‘sa souveraineté, sa sécurité et son développement’. ‘Nous espérons que la prochaine administration américaine fera preuve d’une volonté de conciliation’, a-t-il ajouté.

Soulignons que le président mexicain Andrés Manuel López Obrador a lui aussi déclaré qu’il souhaitait ‘rester prudent’. Le président brésilien Jair Bolsonaro, supporter assumé de Trump, est quant à lui resté muet.