Vers une amélioration de l’approvisionnement mondial d’ici fin avril, selon un dirigeant d’une société d’investissement maritime

Le port à conteneurs le plus fréquenté au monde, celui de Shanghai, a été mis sous pression ces dernières semaines, à la suite d’une explosion de cas de coronavirus dans la ville, entrainant des ralentissements au sein de la chaine d’approvisionnement mondial, mais la situation serait sur le point de s’améliorer.

Une « très forte » reprise de l’industrie du transport par conteneurs est attendue à la fin du mois d’avril, selon Tim Huxley, fondateur de Mandarin Shipping, une société d’investissement maritime, à Street Signs Asia de CNBC. En cause, l’amélioration de la situation sanitaire dans le pays, après un confinement particulièrement strict – voire inhumain.

Shanghai, centre névralgique de l’industrie technologique qui abrite également le port à conteneurs le plus fréquenté au monde, est en confinement depuis le mois de mars en raison de l’explosion de cas de Covid-19. Une situation qui a poussé le gouvernement chinois à mettre la ville sous cloche, imposant des restrictions draconiennes. Plus de 25 millions de personnes ont ainsi été forcées de rester cloitrées chez elles et les usines ont dû fermer leurs portes. De quoi affaiblir une chaine d’approvisionnement déjà fragilisée.

Une industrie mise à mal  

« Le port lui-même est resté ouvert, de sorte que les navires arrivent », a déclaré M. Huxley, mais le problème est de « faire entrer et sortir les marchandises du port ». En raison des restrictions imposées et malgré que le port soit resté ouvert, le transport de marchandises est devenu plus coûteux et moins efficace à l’intérieur et à l’extérieur de la ville.

D’importantes files de porte-conteneurs se sont formées à l’extérieur des principaux ports chinois, notamment celui de Shanghai. Certains préfèrent d’ailleurs éviter ce dernier, en raison de la situation catastrophique qui y règne.

Un impact mondial

Depuis le début de la pandémie, la chaine d’approvisionnement mondial a été mise sous pression suite aux différents blocages imposés par les gouvernements et les changements de comportements des consommateurs. Or, étant donné le rôle central de la Chine dans l’approvisionnement mondial, l’impact des nouvelles contaminations au coronavirus dans le pays se fait ressentir à l’échelle mondiale, et ce, même si la situation sanitaire s’est améliorée ailleurs.

Mais d’autres facteurs renforcent la pression sur la chaine d’approvisionnement. C’est notamment le cas de la guerre en Ukraine.

Cependant, Tim Huxley ne perd pas espoir d’un retour prochain et rapide à la « normale », car comme il le rappelle, la Chine a su rebondir rapidement après son premier lockdown dû à l’apparition du Covid-19. La reprise du travail dans les usines et la sortie des exportations et des produits manufacturés vont rebooster le trafic au sein du port à conteneurs de Shanghai, a-t-il assuré.

Outre cette potentielle forte reprise, une autre question se pose : combien de temps va-t-il falloir pour résorber le retard cumulé ?

Plus
Marchés
My following
Marchés
BEL20