Un pipeline sous-marin de 1.000 kilomètres pour transporter du CO2 de la Belgique à la Norvège

Le gestionnaire de réseau de gaz Fluxys et l’entreprise énergétique norvégienne Equinor vont étudier la construction d’une canalisation de 1.000 kilomètres pour transporter le CO2 capté vers des sites de stockage au large de la Norvège.

Il s’agit d’une application de la technologie de captage et de stockage du carbone (CSC). Le CO2 (dioxyde de carbone) capté par les entreprises à forte intensité carbonique est transporté vers des sites de stockage sûrs, ce qui permet une « décarbonisation » de l’industrie à grande échelle, respectueuse du climat.

Fluxys et Equinor ont conclu une alliance pour la construction d’une canalisation sous-marine de CO2 de 1.000 km entre Zeebrugge et les sites de stockage permanent situés sous les fonds marins du plateau continental norvégien, la partie (immense) du fond marin qui appartient officiellement à la Norvège.

Le projet est en phase d’étude de faisabilité et une décision d’investissement est attendue en 2025. Les partenaires évalueront, entre autres, le nombre d’entreprises industrielles qui seraient prêtes à devenir des clients réguliers. L’objectif est que le projet d’infrastructure soit prêt à être utilisé « avant la fin de cette décennie », avec une capacité de transport de 20 à 40 millions de tonnes de CO2 par an.

« Equinor estime que le CSC est essentiel pour réussir la transition énergétique et atteindre des émissions nettes nulles d’ici 2050 », a déclaré Grete Tveit, directrice des solutions à faible émission de carbone chez Equinor, dans une note. Selon le Norvégien, un pipeline est nettement moins cher que le transport par bateau.

Connexions avec les pays voisins

La canalisation sous-marine sera raccordée à Zeebrugge à une infrastructure terrestre de transport de CO2 que Fluxys construira et exploitera. « Le réseau de transport de CO2 en libre accès permettra aux émetteurs de Belgique et des pays voisins de se connecter à une autoroute vers un stockage de CO2 sûr et fiable en Norvège « , explique Fluxys, qui est détenue majoritairement par des communes. Pascal De Buck, PDG, a déclaré : « L’objectif du projet est de fournir une solution structurelle robuste de décarbonisation et nous allons maintenant de l’avant. »

(JM)

Plus
Marchés
Ma liste de suivi
Marchés
BEL20