Un navire de croisière flambant neuf pourrait aller directement à la casse

L’un des plus grands navires de croisière actuellement en construction dans le monde menace d’être envoyé directement à la casse. Le navire attend d’être terminé dans un chantier naval allemand, qui a changé de propriétaire à la suite d’une faillite.

Le nouveau propriétaire serait en train de mettre en place d’autres activités sur le chantier naval. Cependant, le syndic dit qu’il n’a pas trouvé de solution pour le navire, ce qui signifie qu’il devra peut-être être mis au rebut.

Double faillite

Le navire de croisière Global Dream II attend actuellement d’être terminé sur les chantiers navals de MV Werften, sur la côte allemande de la mer Baltique. Toutefois, au début de cette année, le chantier naval MV Werften et la compagnie maritime Dream Cruises, propriétaire du nouveau navire, ont tous deux déposé leur bilan.

Le chantier naval et la compagnie maritime appartiennent tous deux au groupe asiatique Genting Hong Kong. Le groupe asiatique avait acheté le chantier naval allemand afin de mieux contrôler la construction des navires destinés à ses trois compagnies de croisière. Toutefois, en raison de l’éclatement de la crise du coronavirus, MW Werften et Dream Cruises ont connu des difficultés financières.

En raison de cette double faillite, le syndic Christoph Morgen a dû trouver non seulement un acheteur pour le chantier naval, mais aussi un autre pour le navire. Une tâche qui ne semble avoir été que partiellement réussie.

En attendant, le chantier naval pourrait être vendu au conglomérat industriel allemand ThyssenKrupp. Cette entreprise veut commencer à construire des navires pour la marine allemande sur le site. ThyssenKrupp aurait demandé à l’administrateur judiciaire de libérer le chantier naval avant la fin de l’année prochaine.

Ajustements

Par conséquent, le Global Dream II devra être déplacé vers un autre endroit. Toutefois, le liquidateur n’a pas encore été en mesure de trouver un acheteur potentiel pour le navire de croisière, et rappelle qu’il était initialement destiné au marché asiatique : »Cela signifie que les nouveaux propriétaires devraient prévoir des investissements importants afin d’apporter les changements majeurs nécessaires pour déployer le navire ailleurs dans le monde. »

Un certain nombre d’acheteurs potentiels ont pu être approchés, mais aucun intérêt concret n’a été enregistré. Cela signifie que le voyage inaugural du navire, qui est actuellement achevé à 60 %, pourrait bien aboutir directement dans un parc à ferraille.

Le Global Dream II, qui pourra transporter plus de neuf mille passagers, est le navire jumeau du Global Dream, qui est lui achevé à 80 % et dont l’avenir n’est pas encore tout à fait clair non plus.

Avec un volume de 208.000 tonnes, les deux navires figureront parmi les plus grands navires de croisière du monde. Seuls les cinq navires de la classe Oasis de Royal Caribbean auraient affiché des dimensions supérieures.

(MB)

Plus
Marchés
Ma liste de suivi
Marchés
BEL20