Un coup de filet dans le monde du piratage fait dégringoler l’offre de contenu illégal

Unsplash

L’info n’a pas fait grand bruit de ce côté de l’Atlantique. Mais le gouvernement américain a mené une action de grande ampleur contre un groupe de piratage de haut vol, entraînant de fil en aiguille une chute des contenus illégaux. Films, séries, jeux vidéo… tous les contenus seraient en baisse à l’exception des mp3.

Les adeptes du piratage que les Netflix et autre Spotify n’auront pas découragé téléchargent principalement les contenus illégaux via des torrents. À l’origine de ses fichiers contenant des films, des séries, des jeux vidéo, des programmes ou même des eBooks, on trouve une série de groupes de pirates d’élite. Le tout est connu sous le nom énigmatique de ‘The Scene’. Peu importe le site de téléchargement illégal que vous visitez, il est fort à parier que son contenu provienne de ce groupe, en tout cas indirectement.

La semaine dernière, les autorités américaines ont mené une attaque contre le principal groupe de hackers de cette nébuleuse, connu sous l’identifiant SPARKS. Le département de la Justice était sur le coup ainsi qu’Interpol et Europol, et cela a mené à l’arrestation de plusieurs individus, issus de 18 pays différents en Amérique du nord, en Europe et en Asie, a rapporté le site spécialisé TorrenFreak. Le groupe a vu ses serveurs désactivés, entraînant la fermeture de dizaines de gros sites de piratage.

Après ce coup de filet, l’offre de contenu illégal a drastiquement baissé. Grâce aux données récoltées par Predb.org, TorrentFreak a pu s’en rendre compte dans les détails. Le 19 août, 1944 nouveaux contenus étaient proposés, contre 168 une semaine plus tard.

Les séries TV.
Les films, les dessins animés et les films X.
Les jeux et les eBook.

Seuls les mp3 semblent connaître à nouveau une progression. On sait que les hackers s’adaptent très vite aux fermetures de l’une ou l’autre plateforme. C’est d’ailleurs la hantise des cyber-policiers: couper la tête à un site de piratage, il en repousse deux.

Toutefois, le piratage évolue. Après le Peer to Peer, ce fut le temps des forums de téléchargement du type Wawa-Mania (le plus célèbre d’entre eux du côté francophone). C’était le temps où une simple recherche Google permettait d’accéder à la plus grande bibliothèque en ligne du contenu illégal. Suites aux fermetures de ces forums, les fichiers torrents ont pris la relève, même si de nombreuses plateformes ont depuis été rendues inaccessibles.

À côté, les sites de streaming doivent eux régulièrement changer d’adresse pour fuir les autorités. À l’image de HDS et de ses copies qui changent d’URL tous les 3 mois. Outre les autorités, ce sont les plateformes à faible souscription (Netflix, Spotify, Disney+…) qui ont sans doute été le plus grand ennemi des contenus piratés.