Europol et le Homeland Security démantèlent un vaste réseau de piratage de films

cryptocurrency hacker veilig
Unsplash

Une vaste enquête internationale menée par Europol et le Département de la Sécurité intérieure des États-Unis a conduit au démantèlement d’un des plus grands réseau de piratage de films. 

Menée en coordination avec les autorités policières de 18 pays et soutenue par la Sécurité intérieure et Europol, l’enquête s’est concentrée sur un réseau notoire de piratage de films, plus connu sous le nom de Sparks. Ce collectif aurait facilité la distribution illégale d’une multitude de titres à succès dans le monde entier. C’est en tous les cas ce qu’on pouvait lire dans dans le quotidien The Next Web.

‘Des dizaines de serveurs contrôlés par le groupe Sparks ont été mis hors service aujourd’hui, cela en Amérique du Nord, en Europe et en Asie’, a déclaré le ministère de la Justice dans un communiqué de presse. Le groupe Sparks aurait utilisé ses serveurs pour stocker et diffuser illégalement à ses membres des contenus protégés par des droits d’auteur. 

‘Des millions de dollars de pertes’

‘Les membres du groupe Sparks ont reproduit et diffusé des centaines de films et d’émissions de télévision, cela avant leur date de sortie officielle. Cela concerne aussi tous les films des grands studios de production, ce qui se traduit par des millions de dollars de pertes pour l’industrie du cinéma et de la télévision’, a déclaré Peter Fitzhugh, de la Sécurité intérieure.

Pour mettre la main sur ces fameux titres inédits, les membres du groupe Sparks se seraient fait passer pour des détaillants de DVD et de Blu-Ray dans le but de tromper les distributeurs. Alors que les pirates avaient promis de respecter les dates de sorties imposées par les productions, ils ont finalement dépouillé le contenu de toute protection des droits d’auteur et l’ont distribué sur divers services de streaming et sites de torrents.

Selon Europol, les forces de l’ordre auraient  mis la main sur plus de 60 serveurs gérés par le groupe Sparks. Plusieurs pays sont concernés, notamment le Canada, la République tchèque, le Danemark, la France, l’Allemagne, le Royaume-Uni, les Pays-Bas et la Corée du Sud.