Un an et demi après son cuisant échec, revoilà déjà la Super League: « Cette fois, même les fans vont aimer »

En avril 2021, douze clubs de football européens annonçaient la création d’une Super League. Quelques heures plus tard, le tollé provoqué faisait fuir la plupart de ses acteurs. Mais les chevilles ouvrières du projet reviennent à la charge.

Parmi les douze clubs initialement concernés, seuls trois n’ont pas abandonné le navire : le Real Madrid, le FC Barcelone et la Juventus. Leurs intérêts sont représentés par la société A22 Sports Management. Ce mardi, celle-ci a annoncé s’être dotée d’un nouveau CEO : l’allemand Bernd Reichart, ancien patron de RTL Group.

Dans un communiqué, A22 Sports Managements indique qu’elle s’est remise au travail, à la recherche « d’un modèle sportif durable pour les compétitions des clubs en Europe, reflétant les intérêts à long terme des supporters et de la communauté du football au sens large ».

Format ouvert

Dans une interview accordée au Financial Times, Reichart a expliqué qu’un nouveau format de compétition était à l’étude. Pour rappel, la formule initiale, qui consistait en une ligue fermée avec douze équipes, avait immédiatement été rejetée par le grand public.

« Nous voulons tendre la main aux parties prenantes de la communauté européenne du football et élargir cette vision. Même les fans auront beaucoup de sympathie pour l’idée. C’est une page blanche. Le format ne sera jamais un obstacle », a assuré le nouveau patron d’A22 Sport Managements.

Si Reichart n’a pas encore dévoilé quelle(s) étai(en)t la (les) nouvelle(s) formule(s) envisagée(s), il a tout de même indiqué que l’aspect « fermé » allait disparaître. Autrement dit, les clubs qui participeront à la première édition – si tant est qu’elle se tienne un jour, bien sûr – ne seraient pas forcément assurés de participer aux suivantes. Et d’autres pourraient donc être intégrés à cette Super League par la suite.

Les fans sont loin d’être les seuls à convaincre

Si Reichart pense que la nouvelle formule pourrait séduire les supporters, il faut signaler que ce ne sont pas les seuls qui ont fait capoter le projet initial, loin s’en faut. Il y a un an et demi, l’UEFA, l’AEC (Association Européenne des Clubs) et les ligues nationales s’étaient également vivement opposées à la Super League.

Malgré ces multiples obstacles, Reichart estime qu’un lancement de cette nouvelle compétition pourrait survenir dès la saison 2024-2025. Un horizon « raisonnable », selon lui.

Rappelons qu’une affaire judiciaire est en cours, auprès de la Cour de Justice de l’Union européenne à Luxembourg. Saisie par un juge de Madrid, elle doit déterminer si l’UEFA abuse de sa « position dominante ». L’association qui chapeaute le football européen a déjà plusieurs fois menacé de sanctionner les clubs désireux de créer cette Super League, en les excluant par exemple de la Ligue des Champions.

La décision de la CJUE peut potentiellement faire grandement bouger les lignes du football européen. L’avocat général doit rendre un avis consultatif le 15 décembre, avant une décision finale au printemps 2023.

Plus
Marchés
Ma liste de suivi
Marchés
BEL20