SpaceX veut lancer 42.000 satellites pour son réseau internet mondial

epa03425394 Handout image released by the National Aeronautics and Space Administration (NASA) on 07 October 2012 shows the SpaceX Falcon 9 rocket and Dragon capsule lifting off from the Cape Canaveral Air Force Station launch complex 40 pad in Cape Canaveral, Florida, USA, 07 October 2012. SpaceX CRS-1 is the first of twelve contracted commercial resupply missions by NASA to the International Space Station (ISS) by Space Exploration Technologies. The Dragon capsule is filled with more than 453kg of supplies. EPA/JIM GROSSMANN-NASA / HO HANDOUT EDITORIAL USE ONLY

SpaceX, la société spatiale d’Elon Musk, souhaite élargir considérablement son réseau de satellites Starlink. La société américaine avait précédemment reçu l’autorisation de l’Union internationale des télécommunications (UIT) et de la FCC (Federal Communications Commission) des États-Unis de lancer 12.000 satellites de communication. Cependant, SpaceX a demandé 30.000 satellites supplémentaires pour orbiter autour de la Terre.

Avec Starlink, la société souhaite rendre Internet accessible partout dans le monde. Selon les analystes de Morgan Stanley, le projet pourrait nécessiter un investissement pouvant atteindre 60 milliards de dollars.

Couverture optimale

Starlink a commencé à lancer ses satellites en mai de cette année. Au départ, soixante spécimens ont été mis en orbite autour de la Terre. Dans six ans, le réseau devrait déjà disposer de 6.000 satellites opérationnels.

Ces nouveaux satellites seraient en orbite à une altitude de 328 km à 580 km. SpaceX veut garantir une couverture optimale en raison du grand nombre de satellites.

Morgan Stanley a calculé que la construction d’un satellite coûte environ 1 million de dollars. En outre, un coût de lancement de 50 millions de dollars doit également être pris en compte pour chaque paquet de soixante satellites.

De plus, selon Morgan Stanley, il faut tenir compte du fait que les satellites devront être remplacés tous les cinq ans. Cela représenterait également un coût annuel d’environ 12 milliards de dollars.

Investisseurs

« Avec de tels budgets, le développement de Starlink pourrait potentiellement avoir des implications stratégiques pour Tesla, une société sœur de SpaceX », a déclaré Morgan Stanley. « Starlink, d’autre part, aura également un impact sur les stratégies des investisseurs intéressés par l’économie de l’espace au sens large ».

Starlink serait finalement constitué d’un réseau de 42.000 satellites. C’est presque vingt fois plus que la flotte de satellites actuellement opérationnels dans l’espace. De plus, depuis le début des voyages dans l’espace il ya plus de soixante ans, moins de 10.000 satellites ont été lancés.

Selon SpaceX, un réseau de quatre cents satellites sera nécessaire pour garantir un service en ligne minimal.