SpaceX et NASA: ‘Houston, nous avons un problème ?’

La vaisseau Starship de SpaceX. (Source: Getty)

Alors qu’Elon Musk s’apprêtait à dévoiler Starship, une nouvelle génération de fusées SpaceX, l’administrateur de la NASA, Jim Bridenstine s’est fendu d’un tweet acéré à l’égard de l’entreprise spatiale.

Le fondateur et CEO de SpaceX, Elon Musk a récemment dévoilé le premier prototype de la fusée réutilisable Starship, l’ambitieux programme qui devra, à terme, permettre à des dizaines de personnes à la fois de se rendre dans l’espace, voire sur la Lune, voire sur Mars, et d’en revenir. Une annonce pleine de promesses… qui n’a pas eu l’effet escompté sur Jim Bridenstine.

La veille, l’administrateur de la NASA ne s’est pas privé de remettre la fusée au milieu du pas de tir concernant les relations commerciales entre l’agence spatiale et l’entreprise. ‘Hâte de voir l’annonce de SpaceX demain. Dans le même temps, Commercial Crew a plusieurs années de retard. La Nasa attend le même niveau d’enthousiasme sur les investissements du contribuable. Il est temps de fournir des résultats’, a-t-il déclaré sur Twitter.

Pour rappel, Commercial Crew est un programme de la NASA, confié aux entreprises privées SpaceX et Boeing, et qui a pour but d’envoyer des astronautes en orbite basse et vers la station spatiale internationale.

La réponse d’Elon Musk

Loin de se laisser démonter, Elon Musk n’a pas tardé à répondre au numéro 1 de la NASA en lui demandant, ironiquement, s’il ‘parlait de Commercial Crew ou de SLS ?’, relaye Korii sur son site. Space Launch System est  un programme de fusées de l’agence spatiale qui doit permettre d’atteindre la Lune, mais qui accuse du retard. L’entrepreneur milliardaire a cependant précisé que moins de 5% des équipes de SpaceX travaillaient sur Starship, la majorité étant dédiée au projet Crew Dragon, mené pour le compte de la NASA.

Pour l’heure, SpaceX doit une grande partie de ses revenus aux contrats conclus avec la NASA. Mais faut-il voir dans la réponse d’Elon Musk un premier signe que son entreprise n’est plus si dépendante de l’agence spatiale américaine que cela ? Ou simplement la réponse bravache d’un CEO qui n’est pas réputé pour son humilité… ? En août dernier, des sources internes de la NASA faisaient déjà part au site Quartz de leurs interrogations concernant les priorités d’Elon Musk, lui qui dit travailler sept jours par semaine sur le projet Starship… Tout en étant déjà très accaparé par son autre entreprise, Tesla.