San Francisco interdit la cigarette dans les appartements… Mais pas les joints

Les habitants de San Francisco ne sont autorisés à fumer du cannabis que dans leur propre appartement. – Matthew Brown/AP/Isopix

À San Francisco, il sera bientôt interdit de fumer dans les appartements. La ville veut ainsi s’attaquer au fléau du tabagisme passif. Une exception toutefois, il sera toujours autorisé de s’allumer un joint de cannabis.

Le Conseil des superviseurs de la ville de San Francisco a décidé à une large majorité d’interdire de fumer dans les appartements. Dix d’entre eux ont voté en faveur de l’introduction de cette interdiction, et un seul contre.

Amendes

Cette mesure vise à protéger les résidents des immeubles d’habitation contre le tabagisme des autres habitants fumeurs. ‘La santé de ces fumeurs passifs est également mise en danger’, a déclaré le conseiller Norman Yee, initiateur de la nouvelle loi. ‘Tout le monde a le droit de respirer un air sain.’

À l’avenir, il sera donc interdit de fumer dans les immeubles d’au moins trois appartements. Il est déjà interdit actuellement de fumer dans les lieux publics et les espaces communs. Mais la nouvelle législation va encore un pas plus loin en interdisant l’allumage d’une cigarette, d’un cigare ou d’une pipe dans les unités résidentielles individuelles. Les infractions pourront être sanctionnées par des amendes allant jusqu’à 1.000 dollars.

Au départ, il était prévu que l’interdiction concerne également la marijuana, mais ce pan de la loi a finalement été abandonné suite aux oppositions de plusieurs militants. ‘L’interdiction priverait les consommateurs de cannabis du seul endroit où ils peuvent encore fumer légalement’, a expliqué le conseiller Rafael Mandelman, qui avait soumis l’amendement sur la marijuana.

‘Dans l’État de Californie, la loi interdit en effet de fumer du cannabis dans les lieux publics. Les amateurs de tabac pourront toujours fumer à l’extérieur ou dans des zones prévues à cet effet après l’introduction de l’interdiction. Les fumeurs de cannabis, eux, ne disposent pas de telles alternatives légales.’

Faibles revenus

L’interdiction de fumer se heurte toutefois à la résistance d’autres groupes. Ces derniers estiment qu’elle constitue une violation des droits des personnes au sein de leur propre foyer.

Les partisans de la nouvelle mesure, en revanche, soulignent qu’il est important de protéger la santé des non-fumeurs. Selon eux, cela s’applique particulièrement aux résidents des groupes à faibles revenus, qui vivent souvent dans des immeubles où règne une plus grande promiscuité.

On estime que plus de 480.000 personnes meurent chaque année des effets de la consommation de tabac aux États-Unis. Et plus de 41.000 personnes perdraient la vie à cause du tabagisme passif. Toutefois, la nouvelle mesure doit encore passer en deuxième lecture devant le Conseil des superviseurs. Elle sera ensuite soumise au maire de San Francisco, London Breed. Une fois que ce dernier l’aura approuvée, la nouvelle législation entrera en vigueur trente jours plus tard.

Lire aussi: