Cannabis vs alcool : quelle substance est la plus nocive selon la science ?

« Quelle substance est la plus nocive pour la santé humaine ? L’herbe ou le whisky ? », s’est interrogé Business Insider. Le magazine a compilé une série d’études sur le sujet. D’un point de vue scientifique, il apparaît que l’alcool est plus nocif que le cannabis.

En 2014, sans compter les homicides et les accidents liés à la consommation d’alcool, 30.722 Américains sont décédés à cause de la boisson. Par contre, durant la même année, on a recensé aux aucune mort pour surdose de marijuana, selon la DEA, l’agence anti-drogue américaine.

Toutefois, la comparaison scientifique n’est pas simple. Alors que les scientifiques étudient depuis des décennies les effets de l’alcool, la science du cannabis est beaucoup plus obscure en raison de son statut la plupart du temps illégal.

« Des dizaines de facteurs doivent cependant être pris en compte tels que la manière dont ces substances affectent votre cœur, votre cerveau, votre comportement ainsi que la probabilité que vous deveniez accro. Le temps est également important : alors que certains effets sont visibles immédiatement, d’autres ne commencent à apparaître qu’après des mois ou des années d’utilisation », explique Eric Brodwin, rédacteur de Business Insider.

En 2016, on a recensé aux Etats-Unis plus de 30.000 morts dues à une consommation d’alcool. Ces chiffres ne comprennent pas les décès ou accidents liés à l’alcool. Si tel était le cas, le nombre de décès avoisinerait 90.000 par an.

Par ailleurs, selon une étude de l’American Journal of Public Health de 16 ans auprès de 65.000 Américains, les utilisateurs de marijuana en bonne santé ne sont plus susceptibles de mourir d’une mort prématurée en raison de leur consommation que les hommes et les femmes en bonne santé qui ne consomment pas de cannabis.

Cannabis vs Alcool
Cannabis vs Alcool © iStock

Risque d’accident

Selon cette même étude, la marijuana semble crée moins de dépendance que l’alcool. Un diagnostic de dépendance ne peux être avancé que pour 9 % des utilisateurs alors qu’avec l’alcool, ce chiffre est de 15 %. Pour la cocaïne, le taux de dépendance est 17 %, contre 23 % pour l’héroïne et 32 % pour la nicotine.

Alors qu’une consommation modérée d’alcool peut avoir avoir un impact positif sur le cœur, la marijuana peut avoir des effets négatifs d’un point de vue cardiaque. Le cannabis augmente le rythme cardiaque tandis que l’alcool le ralentir. Cependant, aucune preuve scientifique ne permet de soutenir ou réfuter l’idée que le cannabis pourrait augmenter le risque de crise cardiaque.

Une consommation faible ou modérée d’alcool est associée à un risque moins élevé de crise cardiaque et d’accident cardio-vasculaire.

Par contre, contrairement à la marijuana, l’alcool est fortement lié à plusieurs types de cancer.

Alors qu’une quantité détectable de THC (l’ingrédient psychoactif principal du cannabis) dans le sang n’augmente pas le risque d’accident de la circulation, un taux d’alcoolémie de 0,05 % ou plus augmente les risques d’accident de 575 %.

La marijuana devient cependant problématique lorsqu’elle est combinée à une consommation d’alcool.

Selon plusieurs études, la consommation d’alcool est liée à un comportement agressif et à la violence domestique, contrairement à la consommation de cannabis.

Les deux produits ont des conséquences négatives sur la mémoire. Mais ces effets sont plus fréquents chez les consommateurs chroniques d’alcool.

L’alcool et le cannabis augmentent aussi le risque de troubles psychiatriques. Boire conduit principalement à des épisodes de dépression et d’anxiété, tandis que la marijuana est principalement associée à la psychose et à la schizophrénie.

Enfin, les consommateurs d’alcool sont confrontés à un risque plus élevé de surpoids. Pour la marijuana, ce n’est pas le cas.

Plus
My following

ABE : les banques européennes en meilleure forme

03/12/2021 18:03

(ABM FN) Les plus grandes banques européennes ont vu leur solvabilité, leur rentabilité et leurs liquidités augmenter. C'est ce qu'a révélé vendredi le dernier exercice de transparence de l'autorité bancaire européenne EBA.

À la fin du deuxième trimestre, le ratio CET 1 des 120 banques participantes s'élevait à 15,8 pour cent. C'est 0,8 point de pourcentage de plus qu'à la mi-2020. A pleine charge, le ratio est passé de 14,7 à 15,5 pour cent.

Lire plus...
Marchés
Lire plus...
Marchés
My following
Marchés
BEL20