Qu’est-ce que le « drone kamikaze », que les Etats-Unis ont envoyé en 100 exemplaires en Ukraine ?

Dans le dernier paquet d’aide apporté par les Etats-Unis à l’Ukraine, on retrouve 100 drones Switchblade. On le surnomme le « drone kamikaze », ou encore « missile suicide ». L’armée américaine l’utilise depuis déjà dix ans.

En plus des – plus connus – missiles Javelin et Stinger, des 20 millions de munition ou des 25.000 ensembles de gilets pare-balles, les Etats-Unis ont décidé d’envoyer à l’Ukraine 100 Switchblade. L’information était parue dans la presse américaine assez rapidement, mais elle n’avait pas encore été confirmée officiellement. Cela a finalement été fait par le représentant républicains Michael McCaul, auprès de Politico.

Ces drones donnent « la puissance d’une aile aérienne dans vos mains », a déclaré le général David Berger, commandant du corps des Marines, lors d’une conférence de presse organisée début mars.

Equipé de caméras et d’informations GPS, le Switchblade aide évidemment à la reconnaissance. Il est dirigé par la navigation par points de cheminement: l’humain trace un chemin sur une carte et l’appareil vole de lui-même. Mais il porte aussi une charge utile explosive. A la fois éclaireur et arme, il est considéré comme une « munition volante ».

Si la cible pour laquelle il a été programmé est modifiée (un civil s’en approche ou l’opérateur s’est trompé sur la nature de ladite cible, par exemple), le drone peut être rappelé par son contrôleur. Encore faut-il, bien sûr, que ce dernier regarde la vidéo attentivement jusqu’au bout et qu’il ait la présence d’esprit d’annuler l’opération au dernier moment.

Le Switchblade existe en deux versions: le 300 et le 600. Le premier, moins cher, pèse 2,5 kg et peut tenir dans un sac à dos. Il peut atteindre des cibles à une distance d’un peu plus de 10 km et peut voler pendant 15 minutes au total. Le second pèse 15 kg, a une portée de 40 km et une autonomie de 40 minutes.

Le 300 peut être utilisé pour frapper des personnes ou des armes non protégées, comme un lanceur de mortier ou un emplacement de mitrailleuse exposé. Le 600 possède une « ogive anti-armure », ce qui lui permet de s’attaquer à des véhicules. Il est en mesure de percer le blindage d’un char.

Utilisés depuis 10 ans

« C’est la première fois que l’infanterie au sol peut frapper avec précision des cibles situées au-delà de la portée de ses mortiers organiques et de son artillerie », a souligné le général Berger, cité par Business Insider, à propos des drones Switchblade.

Le United States Special Operations Command (USSOCOM) les utilise depuis environ dix ans. Les Marines aussi, pour que les petites unités puissent éliminer les cibles légères sans faire appel aux frappes aériennes. Les drones ont notamment été utilisés par les Américains en Afghanistan.

Les Switchblade pourraient s’avérer très utiles pour les Ukrainiens. Ils devraient leur permettre de toucher les blindés ainsi que les positions d’artillerie qui pilonnent les villes, faisant de nombreux morts notamment dans la population civile, note BFM TV.

Plus
Marchés
My following
Marchés
BEL20