Problèmes financiers au Sporting d’Anderlecht: ‘Marc Coucke est un dictateur’

Jeremy Doku – Isopix

L’entrepreneur Johan Beerlandt a démissionné du Conseil d’administration du Sporting Anderlecht parce qu’il en avait assez des ‘diktats de l’actionnaire majoritaire’, Marc Coucke. Il n’y a aucun consensus autour d’une augmentation de capital pourtant bien nécessaire.

Les nouveaux patrons d’Anderlecht (dont l’actionnaire majoritaire Marc Coucke et le président Wouter Vandenhaute) et les actionnaires historiques (Alexandre Van Damme, Etienne Davignon, Johan Beerlandt) sont en désaccord depuis un certain temps déjà. Le transfert sortant du grand talent Jérémy Doku à Rennes, pour un montant estimé à 30 millions d’euros, a encore fait monter la tension d’un cran. La vente de sa jeune pépite illustre à quel point Anderlecht est dans une situation financière difficile et que le club pourraient devoir revoir ses ambitions sportives à la baisse.

Johan Beerlandt

Johan Beerlandt

Johan Beerlandt et les autres actionnaires minoritaires ont été accusés par certains de ne pas vouloir coopérer à une solution financière – entre les lignes: mettre de l’argent frais sur la table – pour Anderlecht. Une accusation que le fondateur de l’entreprise de construction Besix n’accepte pas. Dans un communiqué de presse, il qualifie Marc Coucke de ‘dictateur’.

‘Les décisions unilatérales d’une gestion dictatoriale inacceptable étant désormais utilisées pour faire porter à tous les actionnaires, y compris à moi-même, la responsabilité de la situation financière dramatique et de la vente forcée de joueurs essentiels, alors il n’y a rien d’autre que je ne puisse faire si ce n’est de me retirer en tant qu’administrateur.’

Et il ajoute: ‘Je refuse de porter la moindre responsabilité ou participation dans la chute financière et sportive du Club, ni dans la décision de monétiser rapidement des joueurs de haut niveau.’

Augmentation de capital

Plusieurs journaux ont rapporté le week-end dernier qu’Anderlecht avait subi une perte de 36 millions d’euros la saison dernière. Et l’année précédente, les chiffres étaient également dans le rouge. Afin de pouvoir procéder à une augmentation de capital, le conseil d’administration veut convaincre les actionnaires minoritaires (qui représentent environ 26 % des actions) d’adhérer au projet, mais dans le cas de Johan Beerlandt, la direction n’y est pas parvenue.

Samedi soir, le club de supporters Mauves Army a organisé une action de protestation devant le stade. Les fans étaient munis des bannières contre les actionnaires minoritaires et ont exigé plus de clarté de la part du duo Coucke-Vandenhaute.

Lire aussi: