Plombé par Trump, le CEO de Huawei tend désormais la main à Biden

Ren Zhengfei, CEO de Huawei, espère que Biden se montrera plus clément que Trump – Isopix

Le fondateur du géant chinois des télécoms Huawei, visé par des sanctions américaines, a appelé mardi l’administration Biden à ‘une politique d’ouverture’ tout en se voulant rassurant sur la ‘survie’ du groupe, lors d’un entretien à la presse.

Huawei a été placé sur liste noire par l’ex-administration Trump pour l’empêcher d’acquérir des technologies américaines indispensables à ses téléphones.

‘Nous espérons que la nouvelle administration aura [envers Huawei] une politique d’ouverture qui sera bénéfique’ aux Etats-Unis, a affirmé Ren Zhengfei, qui a créé la compagnie en 1987. Huawei est aujourd’hui un mastodonte planétaire.

Présent dans 170 pays et avec 194.000 employés, la firme est au centre de la rivalité sino-américaine sur fond de guerre commerciale et technologique et de soupçons d’espionnage. Cette méfiance envers l’entreprise provient en partie du passé militaire de Ren Zhengfei et de son appartenance au Parti communiste chinois, qui alimentent les soupçons sur l’influence supposée du régime sur le groupe.

En dépit des sanctions américaines, le fondateur de Huawei a dit mardi ‘toujours espérer pouvoir acheter de grands volumes de matériaux, composants et équipements américains’. Et M. Ren estime que ‘la capacité de survie de Huawei s’est accrue’ malgré la pression de Washington.