Philippe Goffin veut faire taire les critiques sur la commande de masques passée par la Défense

La Défense essuie de nombreuses critiques depuis plusieurs semaines sur le choix du fournisseur de masques pour l’État belge. Des reproches non fondés selon le ministre de tutelle, Philippe Goffin (MR), qui voudrait les faire taire une bonne fois pour toutes.

La débâcle a commencé début mai quand les médias ont annoncé que la firme qui allait produire 80 % des masques pour les Belges était inconnue du secteur. La société luxembourgeoise Avrox a été, en outre, choisie au détriment d’entreprises 100% belges. Les retards sur les délais de livraison ont ensuite été vivement critiqués. Et maintenant que l’État belge les a reçus, les masques ne peuvent pas être lavés à 60 °C, comme le conseillent les experts.

Ce mercredi, Philippe Goffin, ministre de la Défense, a demandé en commission parlementaire de mettre fin à ces polémiques, rapporte le journal Le Soir. Il dénonce des ‘mensonges distillés dans la presse’ et affirme que les masques sont conformes.

Il explique que le Bureau belge de normalisation qui a édicté les règles pour les masques a jugé que le lavage à 60 °C était recommandé, mais pas obligatoire. ‘Il n’était donc pas possible de considérer une société non conforme sur base du lavage’, se défend-il.

Et en ce qui concerne l’entreprise belge évincée de l’offre, la décision a été prise, selon lui, en fonction des capacités de production. ‘Il y avait une absence de documents démontrant que la société était capable d’assurer la livraison’, souligne-t-il. En outre, les masques auraient été produits en Tunisie.

‘Il n’y a aucun danger pour la santé et l’environnement’, conclut-il alors que les associations du secteur du textile ont mis la population en garde contre la finition antibactérienne jugée nocive.

Plus
Lire plus...
Marchés