Paris en alerte maximale: fermeture des bars, soirée interdites et événements annulés

Paris, France

Le Premier ministre français Jean Castex a annoncé ce dimanche que la capitale et les trois départements l’entourant passeraient dès ce mardi au niveau d’alerte maximale, pour une durée de 15 jours. Cela implique la fermeture des bars, notamment. Les restaurants ont réussi de justesse à établir un accord pour rester ouverts.

La capitale française n’y échappe pas. Le nombre de nouveaux cas de Covid-19 ne cesse d’augmenter. Le troisième critère pour entrer en niveau d’alerte maximale a été franchi. La capitale compte aujourd’hui plus de 264 cas de Covid-19 pour 100.000 habitants. Si une légère baisse a été remarquée au cours des derniers jours, celle-ci n’est pas suffisante pour maintenir le niveau d’alerte élevé. En outre, elle serait surtout causée par une baisse du nombre de tests effectués au cours des 7 derniers jours.

L’État français note aussi un taux d’occupation des lits pour des patients atteints du coronavirus est de 34,8%. Le taux d’incidence chez les personnes âgées a aussi dépassé la centaine pour 100.000 habitants.

Nouvelles mesures

Les départements de Paris, Hauts-de-Seine, Seine–Saint-Denis et Val-De-Marne vont donc passer dès mardi au niveau d’alerte maximum. Ils rejoignent ainsi Marseille, Aix-en-Provence et la Guadeloupe. Cela implique normalement que les bars et les restaurants doivent fermer pour une durée de 15 jours.

Toutefois, les restaurants ont proposé un protocole de contrôle sanitaire renforcé pour pouvoir rester ouvert. Les établissements devront donc prendre la température des clients à l’entrée, limiter les rassemblements de convives à maximum 8 personnes et recueillir toutes les coordonnées. Grâce à cet accord, accepté par le Haut Conseil de la Santé publique ce dimanche, permets aux restaurants de garder leurs portes ouvertes, mais seulement jusque 22h.

Autres mesures :

  • Les universités et hautes écoles devront limiter la présence des étudiants sur le campus à 50% de leur capacité.
  • Les entreprises devront, ‘plus que jamais’, privilégier le télétravail.
  • Comme au niveau d’alerte renforcé, les rassemblements de plus de 10 personnes et les grands évènements restent interdit.
  • Les salles des fêtes et les espaces sportifs sont toujours fermés.
  • Dans les magasins, le nombre de clients est limité à une personne par 4 m².

Ehpads et soirée

La mairie de Paris a pris la parole ce matin pour préciser ces mesures, mais aussi pour faire le point sur les Ehpads. Aurélien Rousseau, directeur général de l’agence régionale de santé d’Ile-de-France, confirme que les visites seront toujours possibles. Ce sera seulement sur rendez-vous et elles pourront être suspendues au cas par cas si les gestes barrières ne sont pas respectés.

Si un cas est détecté, le testing sera renforcé. Et pour éviter le confinement en chambre, très mauvais pour la santé morale et physique des aînés, une unité Covid devra être installée. Dans les Ehpads les plus touchés, la fermeture des accueils de jour pourra être envisagée.

Le préfet de police de Paris, Didier Lallement, s’est aussi exprimé sur les événements privés et publics. Seront toujours autorisés, les manifestations, les cérémonies funéraires, les marchés, les rassemblements professionnels, les distributions alimentaires, l’aide aux plus vulnérables, ou les installations pour les tests au Covid-16.

Par contre, ‘j’interdis explicitement les soirées étudiantes, tout type de rassemblements festifs ou familiaux’, a affirmé le préfet. Il ajoute: ‘J’ai également pris la décision d’interdire les foires et salons, parcs d’exposition et les événements se tenant sous de grandes tentes.’ La fête est finie dans la capitale.

15 jours

La maire de Paris, Anne Hidalgo s’est exprimée brièvement, surtout pour en signe d’encouragement. Elle affirme que la vie économique et sociale doit pouvoir continuer. L’élue socialiste rappelle que ces mesures ont pour but de limiter l’épidémie et qu’il faut s’y tenir si les habitants veulent pouvoir être un peu plus libres dans 15 jours.

‘Il faut accompagner ces mesures pour être dans deux semaines dans une bonne situation sanitaire. La ville mettra tous ces services en accompagnement de l’État, aux côtés des Parisiens. Il va falloir travailler méthodiquement’, a-t-elle déclaré.

Le niveau d’alerte maximale est le dernier échelon du nouveau protocole de gestion de l’épidémie en France. Si la situation ne s’améliore toujours pas, l’état d’urgence sera alors déclaré. Le gouvernement français n’a toutefois pas précisé ce que cela impliquait.