Négociations de la ‘dernière chance’ aux États-Unis: un accord sur le plan de relance sera-t-il trouvé?

Donald Trump.

L’administration Trump et l’opposition démocrate doivent se parler mardi après-midi. Une discussion qui pourrait être celle de la dernière chance pour l’adoption d’un plan de soutien à l’économie avant l’élection présidentielle du 3 novembre.

La cheffe des démocrates au Congrès Nancy Pelosi et le secrétaire au Trésor Steven Mnuchin, chargés des négociations, ont prévu de se parler par téléphone vers 15h00 (21h00 heure belge), a indiqué à l’AFP une source parlementaire. Dimanche, Mme Pelosi avait donné un ultimatum de 48 heures à la Maison Blanche pour parvenir à un compromis, après trois mois de négociations sur le sujet marqués par des volte-face de Donald Trump. Ce délai expire ce mardi soir.

Le porte-parole de l’élue démocrate avait indiqué lundi qu’elle s’était entretenue avec Steven Mnuchin dans la journée, pendant près d’une heure, et que leurs différences ‘continuaient à se réduire’ sur les modalités d’un nouveau plan d’aide pour les entreprises et les ménages américains. Ces tractations donnaient espoir aux marchés, notamment à Wall Street, qui a ouvert en hausse mardi espérant un accord in extremis.

Le montant, le principal obstacle

Il y a toutefois encore des écueils, car même si le gouvernement fédéral et les démocrates à la Chambre des représentants trouvaient un accord, le texte devrait être aussi validé par le Sénat. Or Micth McConnell, le chef des sénateurs républicains, a à plusieurs reprises signalé qu’il ne soutiendrait pas un programme d’aide trop important.

Le montant total de l’enveloppe est le principal obstacle: les démocrates veulent des mesures évaluées à au moins 2.200 milliards de dollars, tandis que la Maison Blanche est sur 1.800 milliards. Les sénateurs républicains veulent avancer, eux, un plan beaucoup plus modeste de 500 milliards de dollars.