Nouvel épisode dans le feuilleton « Musk contre le télétravail » : des employés rappelés à l’ordre s’ils ne badgent pas suffisamment

Des employés de Tesla ont reçu des emails automatiques avec le nombre de jours où ils n’ont pas badgé, qui leur rappellent de venir sur place « tout le temps ».

Elon Musk et son désamour du télétravail n’en ont pas fini de faire parler d’eux. D’abord, à cause des menaces de licenciement, chez Tesla, pour les employés qui préfèrent travailler depuis chez eux, puis d’un nombre de bureaux insuffisant pour accueillir tous les travailleurs ayant repris le chemin du boulot. Et maintenant, il s’avère que l’entreprise espionne ces employés pour savoir s’ils viennent sur place, et pour leur rappeler de venir le cas contraire.

Le système de contrôle est assez simple : lorsque les employés ne badgent pas assez régulièrement, un email leur est envoyé, automatiquement, pour leur dire de venir. « Il s’agit d’une notification automatisée. Vous recevez cet e-mail parce qu’il n’y a aucune trace de l’utilisation de votre badge pour entrer dans un établissement Tesla pendant au moins 16 jours au cours de la période de 30 jours se terminant le 28 juin », peut-on lire dans le message, duquel le Daily Mail a pu se procurer une copie.

« Pour rappel, tous les employés sont censés être de retour au bureau, tout le temps. Nous sommes conscients qu’il y a plusieurs raisons pour lesquelles vous n’avez pas badgé, notamment la maladie, les vacances ou les voyages d’affaires. Quoi qu’il en soit, veuillez expliquer la raison de votre absence à votre responsable par courrier électronique », continue le message. La dernière phrase indique également de mettre en copie le bureau des ressources humaines responsables des absences.

Licenciements de masse et intelligence artificielle

Ces dernières semaines, Tesla est également sous le feu des projecteurs à cause de projets de licenciements de masse. L’entreprise emploie environ 100.000 personnes, et Musk, ayant un « super mauvais pressentiment » à propos de l’économie, a annoncé vouloir supprimer 10% des effectifs. Depuis, il a revu ce nombre à la baisse et veut supprimer environ 3% des effectifs.

Pourtant, d’ici un an, le patron prévoit d’augmenter le nombre des effectifs. Mais dans l’immédiat, des postes sont en tout cas supprimés au profit de l’intelligence artificielle. Dans les équipes de conception de l’autopilot, 200 employés (sur 350) ont été remerciés et leur tâche sera désormais assurée par une IA.

Plus
Marchés
Ma liste de suivi
Marchés
BEL20