Microsoft, Apple, Amazon et Disney s’opposent au plan climatique de Biden

Plusieurs entreprises, dont Amazon et Microsoft, font pression contre le plan d’investissement social du président américain Joe Biden. Ce plan comprend des mesures de lutte contre le réchauffement climatique.

Pourquoi est-ce important ?

Avec son plan d'investissement social, Biden veut investir pas moins de 3,5 trillions de dollars dans l'économie américaine. Ce capital doit être utilisé, entre autres, pour les allocations familiales, l'enseignement préscolaire gratuit, l'extension de l'assurance maladie et les investissements pour lutter contre le réchauffement climatique.

Biden a sans doute connu une semaine difficile. Le président américain a pu éviter un shutdown à la toute dernière minute en signant une loi d’urgence. De cette façon, il a pu empêcher le gouvernement américain de manquer d’argent. Mais ce n’est pas tout. La loi d’urgence a permis d’éviter le shutdown jusqu’à début décembre. S’il n’y a pas d’accord final sur le budget d’ici là, le gouvernement fédéral pourrait arrêter de tourner.

Des milliards de dollars d’investissements

Les républicains ne sont pas prêts à accepter les grands projets d’investissement de Biden. Deux plans sont sur la table : un plan d’infrastructure d’un billion de dollars et un plan d’investissement social de 3,5 billions de dollars. Cela nécessite de relever le plafond de la dette, ce qui n’est pas du goût des Républicains.

Les entreprises américaines semblent désormais également s’impliquer dans le débat. Amazon, Apple, Disney et Microsoft sont quelques-uns des noms frappants de la liste des entreprises qui soutiennent les groupes de pression opposés au plan climat. La législation sur le climat contient des propositions sans précédent, notamment l’introduction d’une taxe sur le méthane, l’extension des allègements fiscaux pour les sources d’énergie renouvelables et les véhicules électriques, et l’encouragement des services publics à utiliser davantage d’énergie propre.

Les ambitions vertes des entreprises

Le fait que ce soient les géants de la technologie qui soutiennent les groupes de pression n’est pas du tout surprenant. Amazon s’est engagé à réduire ses émissions à zéro d’ici 2040 et Microsoft a promis d’être neutre en carbone d’ici 2030, tandis qu’Apple vise à être neutre en carbone d’ici 2030.

« Les grandes entreprises aiment nous dire à quel point elles sont engagées dans la lutte contre la crise climatique et la construction d’un avenir durable, mais derrière des portes closes, elles financent les groupes commerciaux industriels qui se battent bec et ongles contre le plus grand projet de loi sur le climat de tous les temps », a répondu Kyle Herrig, président de l’organisme de règlementation Accountable.US, dans une interview accordée au Guardian. « Se cacher derrière ces groupes louches ne met pas seulement notre environnement en danger, mais aussi le nom et la réputation de ces entreprises. »

La Chambre de commerce américaine (AmCham), qui a promis de faire « tout » ce qui est en son pouvoir pour empêcher le projet de loi d’être adopté, compte dans son conseil d’administration des dirigeants de sociétés telles que Microsoft, Deloitte, United Airlines et Intuit.

Lire aussi:

Plus
Dernière mise à jour:
Dernière mise à jour:
Lire plus...
Marchés
BEL20