Biden prévoit une salve de hausses d’impôts pour financer son plan de relance

La majorité démocrate à la Chambre des Représentants s’apprêterait à dévoiler « un paquet fiscal » comprenant les hausses d’impôts prévues pour financer le plan de relance des États-Unis. Des hausses conséquentes qui seraient tout de même moins importantes que celles voulues par le président américain.

Pourquoi est-ce important ?

En début d’année, pour relancer l’économie américaine, particulièrement touchée par la pandémie, le président Joe Biden avait annoncé un monstrueux "plan de sauvetage" qui s’élevait à 1.900 milliards de dollars. Un plan qui n'allait évidemment pas se financer tout seul. C’est pourquoi le président américain avait annoncé une augmentation de plusieurs impôts. Si les hausses envisagées par Joe Biden ne seraient finalement pas aussi importantes que prévu, elles ne sont pas néligeables pour le contribuable américain, comme le révèlent plusieurs médias américains.

  • Le plan de relance des États-Unis implique une augmentation du taux d’imposition sur les sociétés. Celui-ci passera de 21% à 26,5%. Une hausse significative qui reste inférieure à la proposition de 28% demandée par le président américain.
  • L’impôt sur les grandes fortunes est également au programme. Alors que le président Biden prônait une augmentation drastique de 39,6% contre les actuels 20%, les démocrates auraient opté pour une hausse plus modérée à 25%.
  • L’impôt minimum sur les revenus étrangers des sociétés américaines passerait de 10,5% à 16,5%.
  • Les produits à base de tabac, ainsi que les cigarettes électroniques pourraient voir leurs impôts augmenter.
  • Le taux d’imposition sur les plus-values passerait de 23,8% à 28,8%, selon le Wall Street Journal

Dans les faits, les démocrates sont très majoritairement d’accord avec le plan de sauvetage américain de leur président qui pourrait générer in fine 3.500 milliards de dollars. Mais au lieu de faire peser la charge sur un nombre limité d’impôts, ils préfèrent diversifier les prélèvements.

Il est en effet question de créer de nouvelles taxes, notamment sur les cryptomonnaies qui ont vu leur popularité boostée durant la pandémie. Les monnaies numériques seraient ainsi soumises aux mêmes impôts que ceux sur les revenus du capital. Une surtaxe de 3% sur les hauts revenus pourrait également voir le jour.

Coup de théâtre ?

À noter que le sénateur démocrate de Virginie-Occidentale Joe Manchin a déjà annoncé qu’il ne soutiendrait pas le projet de relance du président américain. Or, étant donné l’avance très limitée des démocrates au Sénat, l’appui de l’ensemble des élus du parti est nécessaire pour valider le plan. Le sénateur se dit tout de même favorable à une enveloppe moins coûteuse.

À lire aussi:

Plus
Lire plus...
Marchés
BEL20