Messenger, WhatsApp et Instagram dans le viseur des gendarmes américains de la concurrence

ISOPIX

Le projet d’intégration des messageries du groupe Facebook éveille les soupçons du régulateur américain de la concurrence. La FTC s’inquiète du respect des lois antitrust et de la vie privée.

Le cours de l’action Facebook pâtit d’une restriction potentielle du régulateur américain FTC. Selon le Wall Street Journal, la FTC souhaiterait empêcher l’intégration des trois messageries Messenger, WhatsApp et Instagram sous un seul système.

Cette décision auraient deux motivations. La première concerne les lois antitrust. La seconde résulte des inquiétudes sur la protection de la vie privée. Un système unique pour les trois messageries collecteraient une énorme quantités d’informations et de données. Un facteur de risque après les accusations de partialité dans l’environnement polarisé américain.

Ni la FTC, ni Facebook n’ont souhaité réagir.

Contrer la baisse d’utilisateurs de Facebook

Cette stratégie d’intégration de Zuckerberg reflète l’importance croissante d’Instagram et de WhatsApp. L’application principale de Facebook lutte quant à elle pour attirer de nouveaux jeunes utilisateurs sur les marchés les plus lucratifs de l’entreprise.

Les publicités Instagram sont à l’origine d’une grande partie de la croissance des revenus de Facebook, tandis que l’entreprise s’oriente lentement vers les bénéfices de WhatsApp. L’application a atteint une base d’utilisateurs de 1,5 milliard de personnes depuis son acquisition pour 22 milliards de dollars en 2014.

Un système unique d’annonce

Les trois apps partagent partagent déjà partiellement leur système. Les utilisateurs peuvent relier leurs comptes et les annonceurs peuvent utiliser un seul système pour placer des annonces sur différentes plateformes.

Le chiffrement des systèmes de messagerie limitera la capacité de Facebook à voir le contenu des messages des utilisateurs. Mais l’entreprise n’a pas divulgué si le plan d’intégration pour le partage des données entre les unités.

Les GAFA dans le viseur

Facebook, Google d’Alphabet Inc, Amazon.com Inc et Apple Inc font tous l’objet d’enquêtes antitrust menées par le ministère de la Justice et le Comité judiciaire de la Chambre des représentants.

Le procureur général des États-Unis, M. William Barr, a déclaré mardi qu’il espérait que les enquêtes du ministère de la justice sur les grandes plateformes technologiques seraient achevées l’année prochaine.