Malgré la guerre, un astronaute américain pourra rentrer sur Terre à bord d’un vaisseau russe

S’il y a un endroit où l’évolution des tensions géopolitiques autour de l’Ukraine a été suivie de près, c’est bien à bord de la Station spatiale internationale. Outre que l’ISS est gérée conjointement par les agences spatiales russes, américaines et européennes, elle dépend principalement des vaisseaux russes Soyouz pour son approvisionnement, et les équipages sont toujours multinationaux.

L’ambiance n’a pas dû être légère tous les jours là-haut, d’autant que le directeur de l’agence spatiale russe Roscomos, Dmitry Rogozin, s’est fendu de quelques déclarations intrigantes, voire inquiétantes, sur l’avenir de la station. Tantôt il affirmait que celle-ci ne pouvait se maintenir en orbite sans l’aide russe, tantôt, il mettait en scène un véritable divorce et un départ en autonomie de la partie russe de l’ISS.

Retour au bercail en Soyouz

Mais le conflit ne s’est pas exporté jusque dans l’espace. La NASA vient d’annoncer que Mark Vande Hei, ingénieur de vol de la mission 66 et astronaute américain, allait bien rentrer sur Terre comme c’était prévu, et ce, en compagnie des deux cosmonautes russes Pyotr Dubrov et Anton Shkaplerov. Les trois hommes prendront place à bord du vaisseau Soyouz qui doit rentrer sur Terre le 30 mars prochain.

« Je peux vous le dire avec certitude : Mark rentre à la maison sur ce Soyouz », a déclaré Joel Montalbano, le responsable du programme de la station spatiale internationale de la NASA, lors d’une conférence de presse ce 14 mars. « Nous sommes en communication avec nos collègues russes ; il n’y a aucun flou à ce sujet. »

Un an en microgravité

L’événement du 30 mars se déroulera comme les autres retours de Soyouz, a ajouté Montalbano : Vande Hei, Dubrov et Shkaplerov atterriront dans les steppes du Kazakhstan. Une vingtaine d’employés de la NASA les y attendront pour évaluer la condition physique de Vande Hei – il a passé près d’un an en microgravité, rappelle Space.com, ce qui peut être très dur pour le corps humain – et le ramener à Houston, où se trouve le centre du programme de vols habités de la NASA.

Mark Vande Hei a d’ailleurs remporté au passage le record de l’astronaute américain ayant effectué le plus long séjour continu dans l’espace : ce 15 mars, il avait passé 340 jours et 8h à bord de l’ISS. Si sont voyage-retour se déroule bien à la date prévue, il aura donc passé 355 jours dans l’espace, manquant de peu de pouvoir dire qu’il y a fait une année complète. Vande Hei a ainsi battu le record de Scott Kelly, bien que ce celui-ci a passé en tout 520 jours dans l’espace durant plusieurs séjours distincts.

« Je ne savais pas avec certitude que la mission serait aussi longue lorsque j’ai décollé, mais je savais certainement que c’était une possibilité », a déclaré Vande Hei dans une interview avec CBS News en janvier dernier. « J’ai senti que c’était une occasion de combler un besoin que nous avions, et j’ai été très heureux de pouvoir le faire ».

Le porte-parole de l’agence spatiale américaine a aussi assuré que la guerre en Ukraine n’avait pas compromis le moral ou le professionnalisme des sept astronautes – quatre Américains, deux Russes et un Allemand – qui vivent actuellement dans la station.

« Ils continuent à fonctionner, vous savez, au-delà de tout leur travail, et il n’y a vraiment aucune tension au sein de l’équipe », a déclaré Montalbano. « Ils ont été formés pour faire un travail, et ils sont là-haut en train de faire ce travail. » Une attitude qui pourrait servir d’exemple sur Terre.

Plus
Marchés
My following
Marchés
BEL20