« Comme les lumières qui s’allument en boîte de nuit » : la fête est finie pour les géants de la tech, selon le CEO d’Airbnb

Une image forte que donne le patron d’Airbnb. Son entreprise a traversé et bravé la tempête de la pandémie. Aujourd’hui, il a son mot à dire sur l’année catastrophique de la tech et offre même ses conseils.

Pourquoi est-ce important ?

Après des années de croissance considérable, la tech connaît une année terrible. Les cours des actions sont en chute libre et les vagues de licenciements se suivent.

Dans l’actu : Le reality check ultime, pour le patron d’Airbnb.

  • « C’est comme si nous étions tous dans une boîte de nuit et que les lumières venaient de s’allumer« , compare Brian Chesky, sur les ondes de CNN Business. « Après une période d’exubérance et d’euphorie, nous devons tous regarder les choses en face ».

Le détail : Même s’il n’est pas directement concerné.

  • Airbnb est dans une situation différente que d’autres acteurs de la tech. C’est la pandémie, avec les confinements et les interdictions de voyage, qui a été un moment de crise pour la plateforme de location de logements entre particuliers.
  • D’un coup, elle avait dû se séparer de 25% de son personnel et a encore perdu d’autres employés par la suite. Mais aujourd’hui, la plateforme engage à tours de bras.
  • « Il y a deux ans et demi, nous avons perdu 80% de notre activité en huit semaines. Les gens prédisaient que nous allions faire faillite », ajoute Chesky. « On s’est juste recroquevillé. Nous avons reconstruit l’entreprise à partir de zéro, et nous sommes restés vraiment limités. Aujourd’hui, nous appuyons sur l’accélérateur, nous ne freinons pas. »
  • L’homme qui a bravé la tempête a en tout cas appris une leçon, qu’il souhaite transmettre à ses confrères de la Silicon Valley. Ce serait le moment de repenser la place de la technologie dans la société et de faire une réévaluation sobre du secteur, au moment où les géants de la tech se retrouvent dos au mur, explique-t-il à CNN.

L’essentiel : La mauvaise année de la tech.

  • La tech coupe dans ses effectifs. La semaine dernière, Meta annonçait la suppression de 13% de sa main d’oeuvre, ou 11.000 personnes. Cette semaine, il est apparu qu’Amazon se séparait de 10.000 personnes (1% de ses effectifs). Ce jeudi, le CEO Andy Jassy annonce que la réduction des effectifs continuera en 2023.
  • Sur le mois de novembre, 34.100 personnes ont pour l’instant été remerciées dans le secteur de la tech. Depuis le début de l’année, c’est plus de 130.000.
  • La tech, encore considérée comme un actif plus risqué, souffre grandement des hausses des taux d’intérêt et des craintes de récession (et il reste à voir quelles répercussions ces deux éléments auront sur le tourisme et Airbnb). Le Nasdaq, indice de la bourse du même nom où sont cotées surtout des valeurs technologiques, a perdu 29% depuis le début de l’année.
  • Meta connaît une année horrible. A deux reprises, en janvier et en octobre, son cours boursier s’est effondré, après la publication de ses résultats trimestriels. Depuis le début de l’année, l’action a perdu 70%, et est à son niveau le plus bas en sept ans.
  • Mais elle est loin d’être la seule entreprise de la tech qui se retrouve dans la tourmente. Microsoft et Alphabet ont chuté grosso modo de 30% depuis le début de l’année, de plus de 45% pour Amazon qui a également perdu plus d’un milliard de dollars en valeur boursière, un record. Cavalier seul parmi les plus grands, Apple parvient à limiter la casse (-15% depuis le début de l’année).
Plus
Marchés
Ma liste de suivi
Marchés
BEL20