L’UE pourra-t-elle bénéficier des vaccins AstraZeneca/Oxford produits en Inde?

Isopix

L’Agence européenne des médicaments (EMA) serait en train de procéder à un audit du site de production du Serum Institute of India (SII), une étape nécessaire avant d’éventuellement se fournir auprès du géant indien qui fabrique le vaccin développé par AstraZeneca et Oxford, affirme Reuters ce lundi.

Aux prises avec de récurrents problèmes d’approvisionnement en vaccins contre le Covid-19, l’Union européenne cherche à accroître le nombre de ses fournisseurs. C’est dans cette optique que l’Agence européenne des médicaments (EMA) serait en train de procéder à un audit du site de production du SII, le plus grand fabricant de vaccins au monde, mandaté par AstraZeneca pour produire son vaccin à destination des pays pauvres et à revenu intermédiaire.

‘Pas besoin d’une visite en personne si les données sont convaincantes’

Selon une source bien informée mais qui préfère garder l’anonymat, l’audit de l’EMA serait en cours depuis une semaine et pourrait s’achevé dans le courant du mois.

‘Vous devez examiner toutes les étapes de la production. Le processus est actuellement dans une phase de contacts virtuels et de demandes de données’, a-t-elle précisé. ‘Pas besoin d’une visite en personne si les données sont convaincantes.’ Et ce d’autant plus que l’agence britannique du médicament, jugée digne de confiance par l’EMA, a déjà procédé récemment à une visite physique des installations du SII, ajoute Reuters.

Si la raison précise de l’audit n’est pas clairement établie, l’agence de presse précise néanmoins qu’un feu vert signifierait que le vaccin AstraZeneca/Oxford ‘made in India’ pourrait être exporté vers l’Union européenne.

L’EMA comme la Commission européenne ont refusé de commenter cette information. Idem du côté d’AstraZeneca ou du SII. Ce dernier avait toutefois déclaré la semaine dernière qu’il accorderait la priorité aux besoins nationaux indiens et a demandé aux gouvernements étrangers de faire preuve de patience.

Installations hors-UE

Jusqu’à présent, l’UE a été principalement approvisionnée par des installations basées sur son territoire. Mais les problèmes d’approvisionnement, en particulier avec AstraZeneca, pourrait la pousser à recourir à des sources supplémentaires.

Jeudi, le patron du laboratoire britannico-suédois, Pascal Soriot, a fait savoir qu’il espérait augmenter les expéditions vers l’UE au cours du deuxième trimestre, après la baisse enregistrée au cours des trois premiers mois de l’année. Par contrat, AstraZenaca s’est engagé à livrer 180 millions de doses entre avril et juin.

Pascal Soriot a précisé qu’une hausse du nombre de doses livrées pourrait être réalisée en utilisant les installations hors-UE de l’entreprise, notamment celles aux États-Unis, sans toutefois mentionner le Serum Institute of India.

Lire aussi: