AstraZeneca promet 9 millions de doses supplémentaires, mais les retards restent toujours énormes

Isopix

L’Union européenne a annoncé que l’entreprise pharmaceutique AstraZeneca livrera 9 millions de doses supplémentaires par rapport aux dernières annonces. L’Europe recevra donc 40 millions au premier trimestre, ce qui n’est que la moitié de ce qui était prévu.

La tension est montée la semaine dernière entre AstraZeneca et l’Union européenne après que la firme pharmaceutique a annoncé 60% de retards sur les livraisons du premier trimestre. L’UE a haussé le ton, affirmant que les accords pris devaient être respectés. L’Europe a également décidé de surveiller les exportations des vaccins produits dans les pays membres. L’institution craint d’être défavorisée par rapport à d’autres pays riches qui payeraient plus.

Les pressions de l’Union européenne sur AstraZeneca ont-elles finalement porté leurs fruits ? Pas totalement. Si la firme britannique a bien proposé de livrer 9 millions de doses, c’est seulement en supplément par rapport aux prévisions de retard. La semaine dernière, AstraZeneca a en effet déploré d’importants retards pour le premier trimestre. Ceux-ci n’ont donc pas été résorbés, ils sont juste un peu moins conséquents.

Au cours des deux prochains mois, 40 millions de doses sur les 80 millions espérés seront finalement livrées. Le vaccin AstraZeneca, qui a été autorisé par l’Union européenne vendredi dernier, arrivera dans les pays membres de l’Union européenne une semaine plus tôt.

Pourquoi pas plus de livraisons ?

Pour expliquer le retard de livraison, AstraZeneca explique qu’il a des problèmes de productions dans les usines de Belgique et des Pays-Bas. L’entreprise ne peut donc pas produire autant de doses qu’elle le voudrait maintenant. Mais elle a promis à la présidente de la Commission européenne, Ursula von der Leyen, qu’elle allait augmenter les capacités dans les prochains mois.

L’Union européenne aurait voulu qu’AstraZeneca se fournisse dans son usine au Royaume-Uni pour parvenir à atteindre les niveaux de l’accord. Mais le gouvernement britannique a refusé, déclarant que c’était son seul fournisseur de doses de ce fabricant.

Les vives discussions entre le Royaume-Uni et von der Leyen ont également obligé l’UE a faire demi-tour sur la question des exportations en Irlande du Nord.

Pfizer

Si AstraZeneca était visé par les nouvelles les règlementations, les autres firmes sont également surveillées. Tout comme l’entreprise Pfizer. Toutefois, on ne sait pas si c’est cette demande de transparence qui l’a poussé à augmenter ses livraisons. Mais ce lundi matin, Pfizer a annoncé la livraison de 75 millions de doses supplémentaires pour l’Europe au 2e trimestre. Il y aura également une augmentation des livraisons à partir du 15 février pour assurer que toutes les doses commandées pour le 1er trimestre soient livrées.

Ces augmentations de livraisons s’expliquent surtout, selon De Tijd, par l’augmentation des capacités de production. Les améliorations à Puurs sont terminées. Le centre de Marburg (Allemagne) a ouvert. Et des partenariats – notamment avec Sanofi – ont été créés. Au total, Pfizer pourra produire 2 milliards de doses d’ici la fin de l’année contre 1,3 milliard prévu au départ.