À privilégier les livraisons d’armes à l’Ukraine, les États-Unis compromettent-ils le « porc-épic » taïwanais ?

Depuis l’invasion initiée par la Russie en février dernier, les États-Unis se sont hissés parmi les alliés les plus fiables de l’Ukraine – et sans nul doute parmi les plus généreux en matériel militaire, en particulier en artillerie moderne. Le problème, c’est que les arsenaux de l’Oncle Sam ne peuvent pas armer en même temps tous les pays de la planète susceptibles d’être attaqués par une puissance impérialiste.

Pourquoi est-ce important ?

Avant le déclenchement d'une guerre de haute intensité en Ukraine, c'était dans le détroit de Taïwan que l'on craignait de voir s'embraser le monde. L'île regardait son grand voisin chinois avec une inquiétude croissante et renforçait rapidement son armée avec l'aide des États-Unis. La guerre en Ukraine a peut-être fait hésiter l'Empire du Milieu. Mais elle a aussi détourné l'aide matérielle américaine vers d'autres destinataires.

Dans l'actualité : les États-Unis commencent à accumuler un très gros retard dans les livraisons d'armes destinées à l'armée taïwanaise; à tel point que la stratégie du "porc-épic" que le gouvernement de Taipei et son allié veulent mettre en place pourrait en pâtir.

  • L'arriéré de livraisons des arsenaux américains auprès de l'armée taïwanaise valait 14 milliards de dollars en décembre 2021. Il atteint maintenant les 18,7 milliards, selon des responsables du Congrès.
Cet article premium est réservé aux abonnés
Devenez un abonné et obtenez un accès immédiat et illimité à tous les articles. Maintenant à partir de 1,99€/mois.

Oui, je veux avoir accès à tous les articles premium
Peut être annulé à tout moment
Déjà abonné ? Connectez-vous .
Plus d'articles Premium
Plus
Marchés
Ma liste de suivi
Marchés
BEL20