Le Pentagone ne s’attend pas à ce que Pékin envahisse Taïwan de sitôt : « Nous ne céderons pas à la crise fabriquée, cela ne marchera pas »

Le Pentagone croit toujours que la Chine n’a pas l’intention d’envahir Taïwan dans les deux prochaines années. Colin Kahl, le sous-secrétaire américain à la défense, a déclaré lundi.

« Il est clair que la République populaire de Chine tente d’intimider Taïwan et la communauté internationale. Cependant, nous ne céderons pas à la crise fabriquée. Cela ne fonctionnera pas », a déclaré M. Kahl. « Si nous cédons au sentiment de peur et de guerre voulu par Pékin, cela jouerait en faveur de la Chine. »

« Au contraire, nous devons continuer à voler, à naviguer et à opérer là où le droit international nous le permet, et cela inclut le détroit de Taïwan. Nous continuerons également à aider nos alliés et partenaires dans la région », a déclaré l’Américain.

Néanmoins, M. Kahl a déclaré que le Pentagone surveillait de près les démonstrations militaires effectuées par la Chine la semaine dernière. Au cours de ces manifestations, les Chinois ont simulé un blocus de Taïwan avec des navires et des avions traversant la ligne médiane entre la Chine et l’île.

Des tensions accrues

L’Américain a toutefois réagi aux tensions croissantes entre la Chine, Taïwan et les États-Unis. La semaine dernière, Pékin a entrepris une série d’exercices militaires sans précédent dans le détroit de Taiwan, en réponse à la visite de Nancy Pelosi, présidente de la Chambre des représentants des États-Unis.

L’île était entourée de six zones d’exercice militaire de la Chine et des avions ont survolé à plusieurs reprises la ligne médiane qui sépare les eaux territoriales de Taïwan de celles de la Chine.

L’armée chinoise a également lancé une douzaine de missiles près de Taïwan, dont au moins un qui a semblé voler directement au-dessus de l’île. Cinq missiles ont atterri dans la zone économique exclusive du Japon.

« Tactique du salami »

« Il est clair que la Chine tente de mener une tactique de salami pour parvenir à un nouveau statu quo », a déclaré M. Kahl. En augmentant constamment ses activités dans le détroit, en franchissant la ligne médiane, Pékin espère créer une « nouvelle normalité » et se rapprocher ainsi toujours plus des côtes de l’île.

Pour l’instant, les États-Unis continuent de privilégier la politique d’une seule Chine et ne reconnaissent pas Taïwan comme une nation distincte. Toutefois, Washington soutient Taipei par des ventes d’armes et un groupe d’unités spéciales des Marines américains se trouve sur l’île pour entraîner l’armée taïwanaise.

(JM)

Plus
Marchés
Ma liste de suivi
Marchés
BEL20